25 mars 2013

Les Hommes

 

J’ai eu vraiment pleins de kicks : Il y a eu ce gars en 4e année, ma mère avait un rdv avec un client dans un hotel de l’aéroport et elle en avait profiter pour nous emmener, toute la famille, comme des vacances, pour se baigner et relaxer.  Je ne sais pas si elle croyait qu’on ne comprenait pas mais, on comprenait très bien.  Au souper, ma mère avait choisi nos vêtements pour aller au resto.  J’ai fais une crise parce qu’évidemment, elle avait choisi une jupe! Au souper, il y avait un gars qui avait l’air d’avoir mon âge, on a jasé un peu et on est aller marcher.  Il m’a demander si il pouvait m’embrasser.  Je n’avais jamais ‘frencher’ alors il s’est mis à rire de moi.  J’ai vite mentie que je l’avais fait mais juste une fois mais que ca avait été très vite.  Il m’a embrassée mais je ne me rappelle pas du baiser, juste qu’il a ris de moi.  Ensuite, en 6e, il y a eu mon voisin Christian Fournier et Eric Chiasson.  On se tenait par la main et s’embrassait.  C’était cute et je l’aimais bien mais mon amie Isabelle est tombée amoureuse de lui et il m’a laissé pour elle.  Il y a eu plusieurs autres mais un jeune de 3e année aussi!  Oh que je me sentais pas bien la dedans! 3 ans plus jeune que moi!  Et je me rappelle que j’avais vraiment le goût de faire l’amour avec lui!!! Je ne l’ai jamais embrassée, on jouait au baseball et on faisait du vélo, c’est pas mal tout.  En secondaire 1 il y a eu Jean Jr. Lalongé! Ca pas durer longtemps, j’étais trop intense (pour faire changement), j’avais toujours envie de l’embrasser! Et le gars qui m’a enlevé ma virginité est S. B.  On s’embrassait et il m’a dit : est-ce que tu penses à ce que je pense? J’ai dit oui mais j’avais honnêtement aucune idée!  Il était en secondaire 3.  Il m’a gentilment inséré le doigt à l’intérieur et quand j’ai criée, il m’a dit : oh, t’aime ca et allait plus loin et fort! ben oui champion.  Cette semaine la, je suis allée le voir à l’école et il m’a complètement ignorée!  Wow.  Je l’avais l’affaire! Le pire c’est

que quelques semaines avant ca, j’étais allée à la maison des jeunes et ca, ca ne m’arrivait jamais, j’étais seulement allée parce que on amie y allait.  P-O était la et on avait dansé ensemble, il m’avait donné son numéro mais j’étais stickée sur Seb alors, je n’ai pas retenue son numéro.  Guillaume Marchand, il était un an plus jeune mais comme il était beau!! Un blond aux magnifiques yeux bleus! Mais il ne s’est pas passé grand-chose avec lui. Après ca y’a eu S.A.  Il m’a invité chez lui.  On s’est embrassé et il s’est mis à se frotter.  J’étais gelée, je ne pouvais pas bouger!  Il n’y a pas eu pénétration, il se frottait par-dessus mes vêtements.  J’avais aucune idée de ce qui ce passait et pourtant j’étais déjà en secondaire 2.  Je ne sais pas pourquoi je restais la, pourquoi je ne disait rien?  Le lendemain à l’école, même chose, ignorée complètement!  Je suis déménagée à St-Lambert et j’ai tripée sur mon voisin d’en haut qui avait comme 10 ans de plus que moi.  Je me rappelle d’avoir dit à mon petit frère : j’hairait pas ca être dans ses shorts!  J’avais 14 ans et je ne savais vraiment pas de quoi je parlais!! C’était dans la phase Kriss Kross et red red wine!  À mes 15 ans j’ai couru après Maxime Lauzon, il avait une blonde mais il l’a laissé pour moi.  On a fait l’amour mais encore une fois, j’ai fait la planche!! Le condom est resté pogné et en plus d’avoir rien sentie, il a fallu que je prenne la pilule du lendemain!  La doc n’a pas été très gentille.  Quand elle m’a insérée le spéculum et que j’ai dit : aille! elle m’a dit que ce n’était pas plus gros qu’un pénis!  C’était mon premier examen gynéco et oui, le pénis de Max était pas mal plus petit que ca!! Déjà que tu te sens conne de faire ca, elle n’avait pas besoin d’en rajouter mettons.  Je l’ai laissé deux semaines après malgré le fait qu’il a été super gentil! Ensuite, à mon camp de cadet, j’ai vécu le même scénario avec Dave Pouliot, un sergent du côté des gars!  Qu’il était laid!  Il trippait sur moi et j’avais besoin d’attention.  Après qu’il soit sorti avec moi, une fille de St-Bruno s’est essayée et ca marcher, il m’a laissé! L’été d’après, à la fin du camp, l’ami de Gen, Sam, qui était adjudant de la cie des ti-gars de mon corps de cadets est tombé amoureux de moi.  J’aimais ca parce que ca avait rendu Gen jalouse et d’habitude, c’était le contraire alors, j’en ai profiter un peu.  En revenant j’ai sortie avec une semaine.  J’avais très envie de lui mais pour une raison qui m’est inconnue, je l’ai laissé sans avoir baisé avec.  Probablement parce qu’il était gentil et me respectait! Le camps que je faisais dans ce temps la était appellé P.T.  (physical training).  C’était un camp d’entrainement pour nous apprendre à être des ‘minis profs’ d’éducation physique pour les plus jeunes cadets.  À tous les matins, c’est un de notre gang qui se rendait  dans les autres compagnies pour faire faire les étirements du matin.  Évidemment, c’est moi qui est allée dans la sienne, avec tous mes petits cadets de mon corps de cadets, c’était ok, je n’étais pas trop gênée dans ce temps la.  Il avait des étoiles dans les yeux.  J’aimais vraiment ca!! Le petit monstre de P.J. Larochelle n’arrêtais pas de me niaiser alors, je l’ai fait venir en avant pour qu’il démontre à tous le monde ses talents, c’était mon ami alors c’était l’fun!  J’ai eu beaucoup de plaisir cet été la!  Sam venait me voir presque chaque soir au ‘coco’ (la collation du soir).  Il y avait des photos d’une fille dans chaque entrée de barraque avec les différents uniformes qu’on avait.  C’était Claudia M.  et elle avait déjà sortie avec M.Z.   Dans une de mes ‘crises’ de jalousie, j’ai graffignée sa face.  Ca m’a coûtée cher.  Ils m’ont fait faire du ‘bush, p.t., work’.  Ca c’est quand il te font changer d’uniforme le plus rapidement possible, bush c’est notre uniforme de combat, p.t. c’est les shorts, t-shirts et casquette et work c’est l’uniforme ‘propre’.  C’est surtout désigné pour qu’on ait honte parce qu’on le fait devant

tout le monde! Dans les cadets il y a eu aussi D.A. que j’ai aimée mais j’étais vraiment très immature pour le comprendre.  J’ai trippée sur son frère qui était pas mal plus vieux aussi et un jour, on allait passer la soirée chez chez son coloc, qui sortait avec mon amie Gen.  Quand j’ai appellée ma mère pour lui dire que je couchais chez Gen à boucherville, elle a fait *69 et a vu un numéro de mtl alors elle a rappeller et m’a demander pourquoi j’étais à montréal? Si je ne retournais pas à la maison, (ou elle n’était jamais), elle allait appeler la police parce que j’étais mineure!! Est-ce qu’elle était jalouse? Si elle avait pris deux minutes pour raisonnée, elle aurait bien vu qu’elle avait peur parce qu’elle-même était partie à 15 ans de chez elle avec mon père qui en avait 25!!  Je peux comprendre  sa peur en tant que mère mais c’était tellement alléatoire ces situations, des fois elle oubliait que j’existe pendant des mois et après, j’existait trop!  Elle avait appellée, saoule, chez le gars en question à 3h30 du matin pour lui donner de la merde! 

 

Je lui en veut pour beaucoup d’autres situations mais une que je n’arrive toujours pas à lui pardonner.  Elle a baiser avec le premier chum que j’ai vraiment aimer plus que tout! Stéphane! J’ai sorti avec juste trois mois mais j’étais prête à le marier!  Il a été le premier gars à me donner un orgasme.  Je l’aimais vraiment! Le dernier matin qu’on était un couple, il avait dormi chez moi et il est resté couché alors que je devais aller à l’école.  Ma mère était couchée alors je lui ai demandée si ca lui dérangeait qu’il reste et elle a dit ok avec son air d’hypocrite!  J’aurais du savoir, je sentais que c’était pas une bonne idée! Je l’sais que lui aussi est un salopard mais ca se fait pas, coucher avec un jeune de 21 ans qui couche avec ta fille.  La trahison, encore.  Ma mère a toujours niée mais quand je lui ai demandé à lui, il n’a jamais été capable de répondre!

 

Quelques années après cette histoire, ma mère travaillait un ‘vraie’ job.  Chez toyota.  J’étais allée la voir une fois à sa job pour je ne sais pu trop quelle raison et elle m’a présentée à ses collègues.  Son boss bavait quand il m’a vu.  Il était pas laid en plus.  Mais il avait 36 ans et j’en avais 18 alors.  Quelques mois plus tard, on est aller jouer au paintball avec son travail et ma mère avait acceptée d’aller coucher au chalet de ce fameux boss.  Toute la soirée c’était lui, lui, lui et lui.  Il était légèrement narcissique.  Il fitait bien avec ma mère.  Mais c’est moi qu’il voulait.  Il a essayé de venir me rejoindre dans mon lit le soir.  J’étais dans la même chambre que mon petit frère de 14 ans! Je l’ai repoussé!  Mon chum venait nous rejoindre le lendemain matin et la, j’étais très inconfortable.  Je n’ai jamais rien fait avec lui.  Bref, un jour, il m’a appellé et il m’a dit, si tu avais à choisir une couleur pour une auto, ca serait laquelle? J’ai dit rouge sans trop y réfléchir!  Une semaine plus tard, il m’appellait pour me dire de passer au garage (chez toyota), qu’il avait une surprise.  Il avait racheté une vieille corolla 88 me la donnait! WTF!! Ok!! Merci??! Mais si il pensait que j’étais comme ma mère, il se trompait.  Je lui ai dit que si ca voulait dire que je lui devais quelque chose, j’aimais mieux ne pas la prendre (j’esperait tellement qu’il me dise non!!!) il m’a effectivement dit : non, c’est vraiment de bon cœur, et ta mère à payer les plaques! Wow!!! Ma mère qui faisait quelque chose pour moi!! non!! Pour lui! .. elle savait ben trop que j’allais quand même  le repousser et qu’il allait décrocher à ce moment et qu’elle allait pouvoir l’avoir pour elle!  J’avais tellement raison!  Deux jours après avoir eu ma voiture et renoncer à ses avances, elle m’appellait pour se vanter qu’elle avait baisé avec et que j’avais manqué quelque chose! 

 

J’ai eu un kick aussi sur un de mes boss Américain quand j’avais 21 ans.  On était sortis à la St-Patrick une fois avec la gang du travail et ils voulaient aller au bar ou ma mère

travaillait.  Shhhhhiiiitttt.  Comment expliquer ca?  rien à faire, c’était la qu’ils voulaient  aller! Quand je l’ai croisée, j’ai pas eu ben ben le choix de lui présenter tout le monde.  Je ne suis pas fière de ca, mais j’ai baisée avec mon boss.  Une semaine après, il est arrivé au bureau avec la carte ‘d’affaire’ de ma mère!  Oh qu’il était fière, il avait eu la mère et la fille.  Sauf qu’il avait du payer pour la mère.  J’étais évidemment fâchée avec lui.  J’ai démissionnée pas longtemps après ca.  Mais elle, je ne pouvais pas démissionnée d’elle.  Elle ne s’est même pas excusée.  Elle m’a dit que c’est lui qui l’avait approchée et qu’il avait offert 500$ U.S.  blablabla.. je m’en calisse! Ca ne se fait pas! Mais elle ne se rendait donc pas compte des conséquences sur ma vie? Ou elle s’en crissait?  Ah, et elle a osée me faire la morale parce que j’avais trompée mon chum!  Je sais, j’ai eu tort mais quand même, y’a pas beaucoup de critiques que je tolérais de sa part avant ca alors, après ca, encore moins!

 

 

 

M. Z.

 

Ado, j’ai eu un ‘Kick’ sur M. de mes 13 ans à mes 25 ans.. il sera toujours une partie de moi! Il était mon sergent, ensuite mon adjudant et mon adjudant chef très peu de temps.  Je me rappelle quand il a été promu adjudant.  Il était tellement content, il avait de la difficulté à se contenir.  Il ‘sautillait’ sur place et C.T. lui disait de se calmer avec un sourire en coin.  Je le trouvais vraiment beau! Ces années sont en partie heureuse et décevante alors j’essaierai de rapporter du mieux que je peux comment je me sentais.  M. est très grand, cheveux et yeux très foncé.  Il était toujours de bonne humeur, avec un grand sourire.  Il mettait de la joie partout ou il passait.  On a quatres ans de différence et à 13 ans, quatres ans de plus était majeur!  Tout le monde savait que j’étais amoureuse de lui.  Rien de bien interessant est arrivé dans mes années de cadets.  À part l’histoire des poèmes.  J’avais écris des poèmes pour lui et un jour, j’étais en charge du livre des présences.  Je les ai oubliés dans ce livre alors quand le staff a ouvert le livre, ca a fait le tour et ils se sont bien marrés!  Le dernier cérémonial avec lui, il était chef du peloton de précision, dont je faisais partie et moi j’étais également chef du kiosque des sports. D’habitude, le trophé du meilleur kiosque est toujours accordé au peloton de précision, c’est la coutume.  Mais cette année la, le M. d’honneur qui annoncait à qui revenait ce trophé a nommé le kiosque de sport!! Quel con! M.Z. avait déjà son gant d’enlevé, il était prêt à se lever! Ca m’a pris un bon 2 minutes avant de réaliser que c’était à moi à aller chercher ce trophé.  Aille!! J’avais la tête basse.  Il était vraiment frustré! Et tout le reste du corps de cadet aussi.  Sinon, un été, il était sergent dans la compagnie juste à côté de la mienne.  Chaque année, je l’appellais pour sa fête.  Cet été la, j’ai dis à tous ses petits cadets que c’était sa fête .. il lui ont fait des niaiseries, j’avais réussi ma shot!  Il m’a dit qu’il était aller passer la journée sur les plaines.  Il me parlait quand même. 

 

Je crois qu’il aimait quand même l’attention que je lui apportais. L’été d’après, j’étais à Cap Chat pour sa fête et lui n’avait pas réussi à faire son para (cours de parachutisme, c’est pas mal le plus haut des cours qu’on peut faire comme cadet et il était trop vieux!) Il a répondu quand je l’ai appeler et m’a dit : wow, ma blonde me flush le jour de ma fête mais toi, tu m’appelles chaque années depuis 3 ans sans faute! Ca m’avait fait du bien qu’il soit content!  On avait jasé un petit bout, j’avais 15 ans. On s’est revu quand j’ai eu 19 ans.  J’étais à mon plus hot!  J’étais vraiment jolie et en shape.  Je l’avais invité à prendre une bière pour sa fête au st-sulpice.  Je me rappelle que je portais mes jeans et

une camisole blanche qui laissait pas grand place à l’imagination.  Sa blonde était en vacance alors il avait accepté.  On a marché un petit bout et on s’est presque embrassé.  J’en étais incapable!  Je savais qu’il ne voulait qu’un ‘one night’ et ca me faisait vraiment chier.  J’avais attendu ce moment très longtemps et je ne voulais pas que ca se passe comme ca.  Je me suis baissée, j’ai attachée mon soulier et dit que j’allais chez moi.  L’année d’après il m’a appellée pour aller voir le cérémonial des cadets!  Wow.  J’allais retournée voir tout ce monde la avec lui, dans la même auto! J’étais contente de revoir plein de monde, ca s’était bien passer. Le soir on est aller souper avec pleins d’autres qui étaient hors de ma ligue quand j’étais ado alors c’était cool qu’ils semblaient m’accepter.  J’ai bu un peu et quand il m’a ramené chez moi, on s’est embrassé mais la j’avais le goût de plus.  Je devais rentré chez moi, avec mon homme alors on a rien fait de plus mais je lui ai dit qu’un jour, fallait qu’on s’essaye, ca avait pas de bon sens de toujours tourné autour du pot comme ca!! C’est aux retrouvailles l’année d’après que ca avait pas super bien tourné!  J’étais nerveuse, vraiment nerveuse.  Le souper s’est bien déroulé.  Il était assis à  côté de moi et me donnait tout plein d’attention.  On a même danser un slow et c’était cool.  Mais j’avais bu un peu et à un moment donné, je m’en allait aux toilettes et je l’ai pousser sur le mur et je l’ai embrassé, c’est à peine si je me suis pas déshabillée la, devant tout le monde! Quand j’ai ouvert les yeux, y’avais R. D.  et Y. A. qui riait et nous regardais! Ohh.. quelle gaffe.  On a jamais baisé ensemble.  On a eu pleins d’occasions mais, il doit y avoir une raison.  Quand il était prêt et célibataire, j’avais peur.  C’est un gars qui voyagait beaucoup, plein d’ambitions et à ce moment la, j’étais pas prête à vivre ca.  J’ai déjà demander à M. si il pensait que R.D. avait baisé avec ma mère et il m’a répondu que surement et que ca ne valait pas la peine de lui demander!  Je n’avais, jusque la, jamais pensé que lui aurait pu mais j’ai eu des doutes après cette conversation.  Est-ce que je vais valider avec lui, JAMAIS!  Ca me fait plus que plaisir de penser qu’il n’aurait jamais pu me faire ca.

 

 

F. M. :

 

Je n’ai pas été longtemps avec F.  Une semaine seulement.  Mais je dois en parler parce que c’est la seule personne ( à part JF) avec qui j’ai ressentie physiquement que je l’aimais. 

 

On marchait un soir, et après un certain temps, j’ai ressentie une boule dans mon ventre qui a monté jusque dans ma gorge et je ne pouvais plus parler!! Je n’avais pas ressentie ca avant et ca m’a pris des années avant de le ressentir encore.  Mais, j’étais nouille, vraiment nouille et j’ai tout gâchée, encore parce que j’étais incapable de décrire mes émotions ou de les comprendres.  C’est vraiment une bonne personne et je l’admirais beaucoup!

 

B.H. 

 

Un jour, en secondaire 4, S. A. m’a demandé si je pouvais venir entrainée son équipe de soccer.  Euuuhhhh non!! Je n’avais que 16 ans (j’allais avoir 17 ans un mois plus tard..) et eux en avaient 18.  Mais il m’a dit : fait un essai et si ca ne va pas, tu t’en vas et c’est tout.  L’été de mes 17 ans je l’ai passée avec cette équipe de soccer.  La première fois, je les ai fait courir!  Ils ne m’aimaient pas!  Ensuite, je l’ai ai fait faire beaucoup de push-ups, ils m’aimaient encore moins! On a été à un tournoi au New Jersey et le soir, je me suis couchée avec Ben.  On s’embrassait et c’était ok mais quand j’ai voulu m’en

allée, il m’en a empeché.  J’ai dit que s’il ne me laissait pas, j’allais crier et réveiller tout le monde.  Il m’a pris encore plus fort et j’ai senti son pénis se glisser entre mes jambes.  Il n’a même pas pénétré, juste entre mes jambes et il a eu un orgasme.  Je crois qu’il a eu un peu honte et il voulait que je lui dise que c’était ok.  Je suis restée avec lui jusqu’au matin.  Le soir, j’ai jouée au basket avec Alain.  On s’est bien amusé et il m’attirait beaucoup mais il ne s’est rien passé.  J’ai sortie avec Ben 3 mois.  Jusqu’à la fête à Rony en Août.  C’est Somano qui m’avait appellée pour y aller.  Je ne me rappellais même plus c’était qui Rony!  J’étais avec Ben mais on ne se voyais pas beaucoup, j’habitais Longueuil et lui Laval et ni l’un ni l’autre n’avait de voiture alors, on se voyait aux pratiques et aux matchs.  J’ai baisée beaucoup avec lui, il avait un corps tellement hot!!! Mais il était éjaculateur précoce.  On a travaillé la-dessus.  Moi, j’étais capable d’avoir un orgasme juste à me relaxée et à y penser dans ce temps la alors, ca m’était égale, ce qui me dérangeait c’était qu’il ne me disait pas qu’il m’aimait!  Alors, le soir de la fête à mon ex, je suis repartie avec lui qui allait coucher chez son frère et Linda.  On a rien fait.  On ne s’est qu’embrassé.  Après avoir baisé avec Rony deux ou trois fois, je lui ai dit qu’on allait plus se voir parce que j’étais avec Ben.  Il m’a dit non, qu’il voulait être en couple avec moi.  Il avait l’air amoureux alors j’ai dit ok.  Il prenait la voiture de son père alors on pouvais se voir plus souvent donc, il me donnait plus d’attention que Ben.  Quand je suis allée dire à Ben que c’était fini, il voulait m’embrassée et j’ai dit non.  J’étais fière mais triste.  J’avais eu du bon temps avec Ben et je l’aimais plus que Rony.  Est-ce que je faisais la pensée intégrée la ou rationnelle? Sait pas. 

 

J’ai ensuite été addict à Alain et ca l’a détruit ce que moi et mon ex avaient réussi à construire.  Quand j’ai admise à mon ex que je l’avais trompée, j’espérait qu’il me laisse.  J’étais pas bien.  Je l’avais trompée en vacances à Acapulco et la avec Alain, je me sentais trop coupable! Mais ca été vraiment très difficile pour lui, Alain était son ami depuis qu’il était jeune.  La trahison des deux parts a été dure à surmonter.  Après ca, je me sentais encore plus coupable alors, je voulais être avec lui et juste lui, et essayée de le rendre heureux.  Je croyais qu’on y était arrivé quand, 5 mois plus tard, à mon bal de finissant, je sentais que ca n’allait pas.  Je mettais ca sur le dos de ce que j’avais fais mais une semaine après mon bal, il me disait qu’il avait besoin d’une pause.  J’étais en panique!  Je lui ai laissé une journée et le lendemain, j’avais acheté des colliers avec nos noms et j’étais allée chez lui pour lui donner.  Caroline.  Elle s’appellait Caroline sa pause!  Elle était chez lui, avec son frère et sa nièce et ils écoutaient un film!  Il m’a bien remis la monnaie de mon change! J’ai été obsédée par cette fille pendant au moins un an après ca!  J’ai changée de cegep parce qu’elle allait au même cegep que lui.  Elle avait une classe juste en face d’une des miennes.  Je savais quelle voiture elle conduisait, je savais ou elle habitait.  J’en ai fait des cauchemars!  Pour me remettre, j’ai dépensé, perdu du poids et surtout, je me suis fermée.  Je n’ai plus été capable d’avoir d’orgasme avec lui après ce temps.  Je faisais tout ce qu’il voulait.  J’avais tellement peur le perdre après ca.  Quand je lui ai demandé de venir en appartement avec moi et qu’il a dit non, ca n’a pas pris trop de temps que j’ai recommencée à le tromper.  Ca n’allait pas super bien, je n’arrivais pas financièrement et avec tout ca, j’avais oubliée de réfléchir à ce que je voulais faire comme métier.  J’étais en sciences humaines et après ma deuxième années à ne pas savoir ou me pitcher, j’ai décrochée.  J’ai travaillée chez Métro et au Mc Do.  La,

j’ai couchée avec un arabe, non deux arabes dont le premier m’a laissé quand Rony nous a ‘pris’ un soir que je le ramenais chez moi.  Et l’autre sur qui j’ai trippée mais qui devais avoir à peu près cinq blondes! 

 

Il y a eu plusieurs autres insignifiants mais, mon orgueil commence à en prendre un coup!

 

J.D.

 

J. a aussi été un gros morceaux (dans les deux sens du mots )!!

J’ai travailler avec J. à peu près deux ans en tout mais quelques mois à la fois sur plusieurs années.  Quand je l’ai vu la première fois, je lui ai demander si je pouvais faire un appel.  Apparemment que j’avais l’air bête.  C’est ce qu’il m’a dit de sa première impression de moi.  Il était ‘Helpdesk’ alors quand on avait des questions, c’est lui qu’on appellait.  J’ai commencer par lui écrire des courriels.  Il me répondait toujours la même chose, ce n’est pas qu’il me rejette, mais il est dans l’impossibilité d’accepter mes invitations.  La première fois que je l’ai embrassé, c’était dans le sous sol du building.  Je sais pas pourquoi je l’ai pousser au mur, pris ses bras et je les ais coller au mur, comme pour pas qu’il me pousse et je l’ai embrasser.  Je m’en rappelle encore, il avait de grosses lèvres, douce et il sentait tellement bon!  J’avais mes règles et quand il a descendu sa main, je l’ai repousser.  J’avais envie de plus mais ce jour la il m’a arrêtée.  Je suis devenue obsédée!  Je l’appellais, lui écrivais des courriels ( les textos n’existaient pas encore).  Ca été vraiment long avant que je le vois à l’extérieur du travail, il m’a fait agonisée longtemps!  La première fois qu’il est venu chez moi (chez ma mère, rue des pins, j’avais laissé Rony à cause de lui) on s’est embrassé, collé, je lui ai fait une fellation et je crois que c’était ma meilleure performance à ce jour!  Mais j’avais mes règles et  on a pas baisé.  J’étais triste le reste de la journée parce que je ne savais pas quand

j’allais lui reparler, je n’avais pas son cell et je n’avais pas le droit de l’appeler à la maison.  Mais j’ai été agréablement surprise quand il m’a appeler le soir.  Il m’a dit qu’il était zombie tout le reste de la journée.  Je comprenais pas trop si ca voulait dire qu’il était comme moi, très amoureuse et donc, incapable de penser à autre chose ou juste fatigués…

 

On s’est fréquenter on and off pendant 6 ans.  Les quelques fois ou on a coucher ensemble ont été, surprise, pas très amusante.  Il était plutôt froid et moi j’avais besoin de passion chaude!  Mais je restais quand même parceque j’aimais l’attention et dans ce cas ci, lui courir après. À un certain moment donné, on se voyait chaque mercredi soir.  On baisait pas, on ne faisait que parler et s’embrasser.  Il me rejettais presque chaque fois, me répétait sans cesse que c’était la dernière fois.  Mais comme il cédait chaque fois, j’essayait encore et encore.  La dernière ‘séquence’ de fréquentation a été après l’école, juste avant d’être engagée comme paramédic, du mois de février au mois Novembre je travaillais dans le même building que lui.  Les premiers mois, il ne me parlais pas.  Quand il m’a vu à la cafétéria avec d’autres gars, la il s’est montré interessé.  J’avais déjà baisé avec deux mecs de sa job mais lui fréquentait une petite jeune.  À sa dernière journée, elle lui avait donné un fil de son bandeau qu’il avait comme une bague au doigt!  ‘Ohhh que vous êtes cute’ je lui ai dit d’un air sarcastique.  Après qu’elle soit partie de la,

il a recommencé à me parler.  À la fin, il m’a écris un courriel de trois pages, il n’avait jamais fait ca!  Il me disait tout ce que j’aurais voulu qu’il me dise quand on avait été ensemble les années ou on se voyait plus.  Il a écris que j’avais un ‘web’. Et que c’était difficile pour lui de se sortir de mon ‘web’ alors si il essayait toujours de me rejetter c’était en partie à cause de ca.  Il m’a dit avoir été très près de laisser sa blonde pour moi quand moi j’avais laissé Rony pour lui.  Que de toutes les femmes qu’il avait aimé, j’avais été sa ‘second best’.  Imaginant que sa blonde était la first mais quand je lui ai demandé, il m’a dit ah non, j’étais finalement la troisième!  Quel con!!! Il m’a dit plus tard que c’était sa fille l’autre mais je ne savais pas qu’il avait une fille à ce moment alors, je me disais : ca sert à quoi de me dire ca si c’est pour me faire chier mais avec tout le reste qu’il avait écris, j’avais beaucoup pleurée.  J’avais même arrêtée de travailler parce que j’étais déboussolée!  C’était vraiment beau et surtout, après 6 ans, j’étais très contente qu’il ‘acknowledge’ notre ‘amour’.   

 

Un jour, je prenais une marche jusque chez eli et j’ai appercu son auto dans la rue juste à côté de chez moi.  Je l’ai vu dans la fenêtre avec d’autres gens.  Il allait déménager à côté de chez moi et il ne me l’avait même pas dit!! Oh que j’étais fâchée!  Quelques mois plus tard, je croise sa voiture et j’ai vu un miroir à côté de son rétroviseur.  Il avait eu un bébé?  Comment? Pourquoi pas me le dire?  On se voyait et se parlait quand même souvent à ce moment alors j’étais confuse.  Je l’ai appellé pour lui demander et il évitait.  Il m’a finalement dit ok, on est ami right, j’ai dit ben oui, on est des drôles d’amis mais on est ami c’est sure.  Et il m’avoua qu’il avait une petite fille de 7 mois.  J’ai raccrochée!  J’étais incapable de formuler une phrase complète.  Y’avait rien qui sortait de ma bouche, j’étais enragée! Je l’ai rappeller quelques minutes après mais je me sentais tellement trahie!  Combien de temps j’ai perdu avec ce mec? Trop. Beaucoup trop!  Mais je croyais que je l’aimais, et je crois que j’avais de l’amour et de l’affection pour lui mais il comblait surtout mon manque affectif et mon désire de rush d’adrénaline!  C’est drôle, il a été tellement important pour moi pendant vraiment longtemps et je me retrouve avec tellement peu à raconter.  Trop de déception j’imagine.

 

 

 École : K. et les profs!

 

 

Au début de l’école, j’étais insécure, comme chaque début de projet nouveau.  Quand on s’est présenté, y’avait un gars cute, S. qui était photographe pour le service d’incendie et comme j’aimais bien la photo, je m’étais dit que j’allais lui parler à lui.  Ca n’a pas pris deux heures que déjà, j’avais offert mes ‘services’ à un mec.  Heureusement, il n’en a pas fait de cas.  Ma mère venait juste de se suicidée alors, plus ca avancait, moins je dealais! J’étais la séductrice mais ca avait pas mal toujours été dans ma personnalité alors rien de différent à date.  Je me sentais attirée par Rudy.  Un gars dans le groupe avant nous.  On est sortis une fois, lui, son ami, Mélo et moi.  On a danser et pendant un ‘slow’, on s’est embrassé! Wow.  Mais après la soirée, il m’a dit qu’il avait une blonde et qu’ils allaient acheter un condo ensemble.  J’étais décue mais en même temps, je ne cherchais rien de sérieux, j’avais moi aussi un chum et un kid!  J’ai dit que c’était ben correct, de ne pas

s’en faire avec ca.  Mais chaque fois qu’on sortait, ca finissait toujours par ca!  Un soir, j’avais un peu bu et la, je voulais plus.  Je lui ai dit qu’on allait en quelque part la, que j’avais trop envie.  Il m’a dit : mais après, qu’est-ce qui va arrivé?  Est-ce que tu vas vouloir plus?  Arrrrgggggg. Je sais tu moi!!! j’avais pas pensé à ca, je savais juste que la, j’avais vraiment envie de le baiser!  Il voulait parler et moi non.  Mais honnêtement, je pensais qu’il voulait juste une baise.  Ah, si j’avais écouté!  Je suis partie en folle.  Oui, j’ai conduis saoule!  Et j’étais assez dangeureuse, je roulais vraiment vite et je ne faisais pas mes lumières ni mes stops.  J’étais vraiment fâchée!  C’est seulement 6 ans plus tard, quand j’ai commencée mon aventure avec Bruce que je lui ai parlée de tout ca.  Il m’a dit que mon garcon n’était vraiment pas un élément qui l’aurait fait changer d’idée (parce que B. lui, au début, c’était un point majeur!), mais comme j’étais pas toute la et que c’était difficile de me parler… ggggrrrrrrrrrrrrrrr.  Je crois honnêtement que j’aurais pu être très amoureuse de lui.  L’attirance seule était incroyable mais il est un gars vraiment cool et je crois qu’on aurait pu avoir vraiment du plaisir ensemble et être heureux!  On ne le saura jamais! 

 

Après ca, je me tenais pas mal avec K., pour repousser R.  Un jour, K. m’a demandé d’aller étudier pour un examen avec lui.  À la bibli, il m’a avoué qu’il n’arrêtait pas de penser à moi, surtout quand sa femme partait.  Elle était agent de bord alors elle partait souvent 3-4 jours de suite.  On a commencé à se tenir ensemble mais rien n’arrivait.  C’était clair pour moi qu’il n’était pas prêt à ca mais j’aimais vraiment l’attention alors je le gardais excité.  On s’est embrassé une fois après l’école mais je lui ai dit qu’il ne fallait pas recommencé.  J’étais vraiment bien comme amie et je savais ben trop que ca allait tout changé si on baisait ensemble.  Il commencais à être amoureux.  On se collait souvent mais ca me suffisait.  J’avais pas envie de plus.  Il m’achalait souvent pour se voir quand sa blonde était pas la.  Je lui ai refusé chaque fois sachant trop bien que je ne serais pas capable de dire non si je le voyait à l’extérieur de l’école.  Un jour, il voulait me montrer sa maison en construction.  J’ai acceptée.  On passait par la 440 et j’ai vu la sortie pour le cimetière ou ma mère était.  On est aller voir ma mère ensemble.  Je m’ouvrais à lui mais je ne sentais pas qu’il était comme j’aurais voulu.  J’aurais voulu qu’il me prenne la main, sans rien dire.  Qu’il comprenne.  Je sais, je sais, personne ne peut deviné blablabla.  Cette semaine la, il m’a demandé d’aller le chercher à l’aéroport, il fallait qu’il laisse sa voiture pour sa blonde… j’ai dit ok.  On avait 3 heures à perdre avant le début des classes.  Il m’achalait.  Il me touchait.  J’étais un peu frustrée qu’il mette tellement d’énergie à vouloir me baiser mais n’avait pas su quoi faire quand j’avais besoin de ses caresses.  Je lui ai dit : ok.  Tu veux baisé mon grand, tourne ici, tourne la, stationne toi ici, je reviens.  J’ai louée une chambre de motel et on a baisé.  C’était vraiment poche, pour moi entouka.  Mais pour lui, ca été décisif.  Il voulait qu’on soit ensemble.  QUOI?? Le lendemain, il l’avait dit à sa blonde, il la quittait, c’était fini.  J’ai frappée dans un mur de brique pour la première fois de ma vie!  J’étais vraiment frustrée!  Je lui avait dit que c’était un one shot deal, qu’on en reparlait plus après….. je le savais.  Mes instincts sont pas mal toujours bons!  C’était la première fois qu’il trompait sa blonde alors c’était normal qu’il soit confus.  Mais pourquoi lui en parler tout de suite arrrrgggg!! Le pire c’est qu’elle était enceinte.  Est-ce qu’il réagissait à la grossesse? Est-ce qu’il avait peur? Je ne sais pas mais je sais que ce n’étais pas ce que je voulais.  Je lui ai dit que je l’aimais beaucoup mais que je n’étais pas prête à laisser ma famille, Josh

n’avait qu’un an et de toute facon je ne l’aimais pas assez pour partir nowhere avec lui.  Je suis partie en classe et je l’ai laissé réfléchir.  Le surlendemain, surprise, sa blonde m’attendais à la fin des cours!! Il lui avait dit pleins de bullshit, que c’était moi qui lui courait après blablabla.. choses que les hommes ( et les femmes aussi .. ) disent quand ils se rendent comptes qui sont dans marde! Elle m’a demandé : pourquoi?  Mais quelle question ??? je lui ai dit qu’elle était toujours partie alors son homme avait besoin de réconfort!

 

Ohhhh…. Trop tard, je ne pouvais plus revenir en arrière. Bang! Coup de poing dans face! Je l’avais plus que mérité!  J’ai honnêtement aucune idée pourquoi j’ai répondu ca.  J’étais prise par surprise.  Kénan l’a prise, elle se débattait, elle voulait ma peau! De toutes les blondes frustrée, c’est la seule qui m’a touchée! J’ai eu un petit bleu pendant une bonne semaine me rappellant mes exploits! Ca m’a vraiment fait réfléchir à comment on est conne les filles.  Pourquoi elle a pas frappée son homme?  Pourquoi on réussi à pardonner les gars mais on a de la misère à comprendre les filles qui font ca?  J’ai déjà fait pareil, j’en ai voulu longtemps à Isabelle alors que je savais très bien qu’elle n’avait aucun rapport dans l’équation, que le problème était lui et moi…

 

Ca été le bordel après ca.  Je suis rentrée dans l’école.  Je ne pouvais pas rentrée chez moi comme ca.   J’avais besoin de me préparée une histoire aussi.  Je suis allée voir Denis.  Il était encore la.  Il m’a aidé mais j’aurais voulu qu’il me laisse pleurer.  Il m’a amenée au poste pour que je porte plainte.  Le policier m’a seulement dit : tu penses pas que t’aurais fait la même chose? Je l’ai regardé et je suis partie avec Denis.  On a jasé longtemps.  J’aimais bien ce prof.  Malgré tout, c’est celui avec qui j’ai le plus parler et connectée.  Si ca n’avait pas été de l’histoire de Kénan, on aurait probablement eu un plus belle aventure.  Quand on est aller à l’exercise de désincarcération, Denis n’avait de yeux que pour moi!! et c’était fini avec Kénan alors j’espérait qu’il fasse enfin son move.  Mais Kénan avait remarqué nos regards.  Il s’est mis à hyperventiler! Il a eu un malaise, un faiblesse.  JJ a pris sa pression, son pouls, lui a parlé un peu et il lui a demandé d’aller me chercher.  Il a commencé par m’insulter : vas donc voir Denis, vous avez l’air bien ensemble! Je n’allais pas endurer ca, je me suis retournée, il s’est vite excusé.  J’ai passer par-dessus et je suis restée avec lui le restant de la journée.  À la fin, il m’a remercié et m’a demander pardon pour son attitude, je lui ai dit d’oublier ca.  Mais il voulait entendre autre chose, il s’est encore fâcher et je lui ai dit que c’était fini, que je ne lui dirai pas que malgré tout, je l’aimais encore, que si les choses avaient été différentes, peut-être qu’on serait ensemble et que je ne lui dirais pas non plus que je lui pardonnais d’avoir bullshiter sa femme parce que je comprenais.  Il m’a souri, m’a pris dans ses bras et on est parti chacun de son côté.  

 

Une des dernières choses qu’on a fait à l’école a été l’excercise de situation d’exception en forêt.  On ne se parlait plus et c’était ok comme ca.  Un des exercise était de faire monter les patients avec une corde, il fallait se mettre l’un en arrière de autres et tirer.  J’étais la dernière et Denis s’est mis installé juste en arrière de moi, très près.  Il s’avancait dans mon cou.  J’avais tellement envie de lui!  Il a donné un coup un peu trop fort et je suis tombée sur lui.  Il était en érection et s’il n’avait pas eu d’autres personnes,

c’est la que ca se passait.

 

 J’ai failli l’embrasser mais j’avais peur que les autres me voient.  J’essayait d’avoir l’air indifférente alors il m’a dit : oh, t’as-tu besoin de parler avec Kénan? Est-ce qu’il était jaloux? Je ne comprenais pas.. ca n’était pas évident que j’avais envie de lui? j’avais eu trop l’air indifférente? Il a demandé à tout le monde de descendre en bas, et a fait monter Kénan et m’a dit de rester la et de régler mes problèmes! WTF!!! Je dois l’avoir offusqué, je ne sais pas.  Peut-être qu’il se sentait mal d’avoir été trop loin?

 

L’autre moment manqué a été après l’école, je l’avais aidé a emmener du stock à son auto et il avait une crevaison.  Je l’ai aidé et on a jasé.  J’ai une tache qui ressemble à une tache de rousseur sur la joue.  J’ai ca depuis ma grossesse de Josh.  Il m’a regardé avec ses magnigiques yeux, a doucement touché ma joue et m’a dit que j’avais de quelque chose.  Ca m’a sembler 15 minutes!  Un autre soir, on était dans la conversation du sexe avec les profs vs étudiants et il était clairement excité, il m’a dit embarque on va se promener.  On s’est stationné et après un court moment de silence, il s’est approché, je

me suis rapprochée, j’étais persuadée que ca y était enfin, et des lumières de voitures nous ont aveuglés!  C’était la sécurité du collège! Ca pas mal tué le moment et je suis partie sans rien!! Je n’ai jamais été plus loin mais il y avait définitivement de l’électricité entre nous deux.  J’ai sautée une solide coche à la fin de mes stages quand il y a eu le malentendu avec mes moniteurs de stage.  Denis a eu peur alors il a demandé à Monia de prendre sa place.  J’avais besoin de lui, je voulais lui expliqué que c’était un malentendu.  Mais c’était fini pour lui.  J’ai menti à Monia, pour lui éviter d’être dans le jus.  J’ai tout pris ca sur mon dos.  Comme si c’était moi la folle.  Si j’avais pas cruisée les autres profs, je me serais battue un peu plus mais … je savais que j’avais trop dit ou fait de niaiseries. 

 

S. L.

 

Une fois, j’ai demandée à S. de me sortir une civière avec du stock, on avait besoin de pratiquer et c’était  barré.  Je ne sais pas pourquoi, j’ai lui ai dit que j’avais rêvée à lui!  c’était même pas vrai!!! J’avais besoin d’attention, je crois.  Je l’ai pas lâché pendant plusieurs semaines après ca mais il n’a jamais répondu à mes avances.  Il est resté gentil, me parlait quand même, répondait à mes questions mais sans plus.  Je lui ai écrit une lettre mais j’avais peur qu’il la montre aux autres alors je l’ai repris!  Je lui ai même lu les lignes de la mains, lui disant que sa ligne de vie se séparait en deux alors, probablement qu’il allait changer de vie ou avoir une aventure! Hehe.. je ne m’imagine même pas ce qu’il devait penser de moi, ca me fait rire maintenant, une chance.   Au moins la, j’avais une excuse, je peux dire que je réagissais à la mort de ma mère… entouka, je pense.

 

Pat B.

 

Le premier cours de Pat B. avec nous était son premier cours comme prof au cégep.  Il était ‘apprenti’ avec notre prof de trauma et il allait prendre la relève après quelques semaines.  Il m’a pris comme ‘victime’ dans le scénario, j’étais côté passager dans un camion et il s’est placé à l’arrière pour démontré comment on tenait la tête et d’autres

techniques.  Quand le prof s’est mis à parler, on l’écoutait et Pat a mis sa main sur ma cuisse et me flattait.  Je savais pas trop quoi faire.  Je ne le connaissais pas.  Mais je me suis dit après que c’était son premier cours, et qu’il était probablement juste nerveux alors, comme moi souvent, quand il est nerveux il ‘cruise’ ou flatte, ou touche … j’en ai honnêtemenet pas fait un plat, je comprenais.  Mais j’imagine s’il avait fait ca à Mireille ou .. pffff… ca aurait été drôle qu’il se fasse mettre à sa place dès le premier jour.  Ca aurait peut-être changé sa facon d’être.  L’an passé, quand j’ai travaillée chez alerte santé, il y avait deux filles qui venaient de finir leur D.E.C en techniques ambulancières et quand on a parlées des profs, elle m’ont dit qu’il n’avait pas changé et qu’à chaque graduation, il se pognait une fille différente!  Ca ne m’étonnait tellement pas! 

 

S. V. 

 

Un soir on pratiquait et un nouveau prof était venu aider.  C’était la première fois que je le voyais et j’en pensais rien à première vue, en fait, je trouvais qu’il avait l’air vieux.  J’étais en scénario quand j’ai voulu lui poser une question. 

 

Je l’ai regardée et il n’était plus capable de me regarder!  Il clignait des yeux, il a enlevé ses lunettes et il m’a répondu en regardant ailleurs.  J’ai trouvé ca vraiment bizzare mais sans plus.  Le soir, il m’a accrochée alor que j’étais seule dans le corridor et il m’a dit : je m’excuse pour aujourd’hui.  J’ai dit : euhhh. Pourquoi?  Et il m’a répondu qu’il avait vraiment de la difficulté avec les filles aux yeux bleux et que les miens étaient particulièrement beaux!  Wow.  Ca du lui en prendre du courage pour admettre ca, même moi j’aurais de la misère à le verbaliser comme il l’a fait!  J’étais flattée!  J’en ai légèrement profitée!  Je m’arrangeais souvent pour lui poser des questions alors qu’il était seul, j’aimais la facon qu’il me dévorait des yeux!  Les locaux des profs étaient à côté de la porte de sortie alors un soir, je suis passée et il barrait la porte de son local.  Je me suis avancée pour lui souhaiter bonne soirée et il a eu la réaction que j’attendais!  Ses mais se sont mises à trembler il a tout échapé ses clefs, ses livres, sa bouteilles d’eau!  Ah… le feeling que ca donne quand on fait de l’effet à quelqu’un, c’est merveilleux!  Mais, quand j’ai voulu aller plus loin, il m’a dit qu’il y avait surement pleins de jeunes coq prête à me sortir et me faire l’amour.  Je ne l’avais pas vu vieux mais à ce moment j’en avais que 26 et lui devait avoir au moins 10 ans de plus!

 

Francois

 

Un soir de juillet en 2006 je suis allée travailler comme je le faisais déjà depuis un bon ptit bout.  Quand j’ai sorti mon bunker de ma valise, le reste de mes choses sont tombés par terre.  Je me suis retournée pour voir si quelqu’un m’avait vu et effectivement, il y avait un paramédic qui m’observait dans l’entrée.  Je me suis dit : c’est bien sophie, belle première impression!  J’avais toujours un nouveau partenaire à chaque jour.  C’est long avant d’avoir un poste ou un partenaire régulier.  Après m’être présentée, il s’est excusé d’avoir eu l’air ingrat de ne pas m’avoir aidé à ramasser mes affaires.  Fallait qu’il en rajoute.  Il était beau.  Vraiment beau.  Mélange entre ben affleck et mon superviseur, et je le trouvait vraiment très attirant.  Il était grand, pas trop mince, des yeux de tombeur,

cheveux bruns courts comme je les aimes et un percing sur la langue.  De grandes mains et des lèvres hypnotisantes!  Je ne m’étais pas arrangée car je ne me maquillait que très rarement et la, c’était un shift de nuit.  Mais j’ai pris 2 minutes aux toilettes pour m’assurer que j’avais pas l’air trop folle et mettre mascara et lips. 

 

On a jaser de tout et de rien.  Il était curieux et ca, c’est toujours bon signe.  On a flirter tout le long du shift mais c’est moi qui a commencée, après qu’il m’ait dit qu’il avait une blonde je lui ai demandée si il l’avait déjà trompé.  Il m’a répondu que non.  Ca faisait seulement deux ans qu’ils étaient ensemble et il disait l’aimer.  Mais, dans ma tête, un gars un ti peu trop ‘open’ qui flirte et beau mec comme ca, ca se pouvait pas mais, j’ai quand même jouer le jeux.  On travaillait à terrebonne, le soleil allait se lever et il m’a demandé si j’avais déjà vu le lever du soleil sur le bord de la rivière.  Non, je travaillais pas beaucoup à terrebonne alors, je ne savais pas ou il m’amenait.  Il a stationné l’ambulance au bord de l’eau et m’a demandé de venir marcher avec lui jusqu’au bord de la cloture.  On s’est regardé, le soleil s’est levé et même si je me doutais bien qu’il avait fait ce stratagème plusieurs fois, je me suis laissée embarquer.  Quelques minutes avant la fin du quart de travail, je me suis approchée pour l’embrasser.  C’est tout ce que ca m’a pris pour être ‘en amour’.  Mais, je suis partie sans prendre son numéro de téléphone, j’me connais quand même!  Il a trouvé le mien sur la liste de rappel.  Et les semaines suivantes, il m’a appeler à tous les jours, des fois plusieurs fois par jour et il voulait me voir.  Mais je refusais et plus je refusais, plus il me voulait.  C’était la première fois que ca se passait de cette facon et j’aimais assez ca.  Mais il a arrêter après quelques semaines et on ne s’est pas revu avant l’hiver.  Tout de suite quand on s’est revu, nos yeux se sont mis a briller et je savais que j’étais dans le trouble.  On faisait presque le même quart de travail, il m’a demandé si je voulais travailler avec lui.   Il s’est arrangé avec nos partenaire pour être sure que c’était ok et voila.  Un autre quart de travail à me concentrer sur ses yeux au lieu de reviser mes protocoles.  On a fait quand même plusieurs appels alors, ca nous a garder occuper mais,  On s’est attendu après le quart de travail et on a baisé dans l’auto.  Pas d’orgasme pour sophie, comme toute les autres baises avec lui.  Je ne me rappelle pas dutout des détails.  Ca n’était pas la baise du siècle mais j’aimais comment il me voulait, comment il me dévorait, comment il embrassait!!

 

 Un jour que je faisais un 7/14 ( ce sont des quarts de travail de 24h sur 24 pendant 7 jours à la caserne, mais qu’après on a 7 jours de congé ) il travaillait non loin de la caserne et finissait en même temps que moi alors je l’ai attendu.  Il est arrivé trop vite, je n’avais pas eu le temps de brosser mes dents, je lui ai dit d’attendre une minute, j’étais juste à côté de la porte de la salle de bain mais, offusqué il m’a demandé : mais pourquoi? Je lui dit que ca allait prendre deux minutes et sans rien dire, il s’est avancé  rapidement vers moi, il m’a pris le visage avec ses deux mains et m’a donner un de mes meilleurs baisers.

 

 Je l’ai ‘aimé’ de passion pendant plusieurs mois mais comme la majorité des hommes avec qui je vis ce genre d’histoire, l’excitation a fini par diminuer et éventuellement, plus rien.  On a travailler quelques autres fois ensemble, une de ses fois, alors qu’on était en lunch, on a vu passer une ambulance en 10-30 (sirènes et girofare) devant nous pendant

que je lui faisais une fellation.  On avait rien entendu sur les ondes alors il a demander à la centrale si ils nous avaient appeller et ils confirment qu’ils ont tenté de nous joindre!  L’appel en question était une agression avec arme à feu.   C’est le genre d’appel qu’on veut avoir comme paramédic.  On a pas la chance, ou la malchance de voir des blessures de ce genre alors quand il y en a, on veut être la.  Il était assez fâcher mais on a quand même été appelé quelques secondes après pour une deuxième victime.  Une autre fois qu’on travaillait ensemble, je lui faisais encore une fellation mais en conduisant cette fois ci.  J’ai du accrocher le micro parcque la centrale nous a appeler et ne savait pas trop quoi nous demander.  Elle patinait et a finalement demander notre 10-20 (ou on était).  Des collègues nous ont dit après qu’ils entendaient des bruits bizzare sur les ondes et nous demandaient ce qu’on avait fait, avec un ptit sourire en coin.   Ca été la dernière fois, dans l’ambulance.  Vers la fin de notre histoire il m’a confirmé que j’avais été la première avec qui il avait trompé sa blonde, mais il m’a avoué qu’il avait eu plusieurs filles après moi qu’il m’en voulait de lui avoir fait ‘crosser’la ligne!! Qu’il n’était pas bien la dedans et il voulait essayer d’arranger son couple.  La dernière fois qu’on a travailler ensemble, il a écrit une lettre à sa blonde pour tenter de la séduire!  J’étais assez frustrée mais sur le coup, je n’ai rien dit.  Je ne savais pas dutout quelle émotion m’habitais.  J’étais pas jalouse.  Je savais qu’il voyait d’autres filles.  On était pas un couple alors pourquoi ca me dérangeait autant.  Il retirait son attention, il ne me voulait plus.  Je me sentais rejetée, même si je l’avais toujours été, le fait qu’il arrête de me donner cet attention, était pour moi, un rejet, un abandon.  Mais comme j’avais déjà eu ma phase obssessive avec lui au début, et probablement parce que je voyais qu’il était en dérape, je n’ai pas réagi très fort quand je l’ai appeler la dernière fois et qu’il m’a dit qu’il ne voulait plus que je l’appelle.  Je me demande si il a attrapé l’herpes.  Surement.  On a baisé plusieurs fois sans protection et je ne savais pas que je l’avais à ce moment.  C’est peut-être sa blonde qui l’a eu et qui l’a confronté.  Je ne sais pas.  Mais, ils se sont marier 3 ans apres.  Quant à moi, je n’avais aucun remord, ca ne me passait même pas par la tête.  C’était devenu une habitude. 

 

Mais, la première fois que j’ai baiser dans la boite (en arrière de l’ambulance), c’était pas avec lui.  Un collègue qui me trouvait belle et qui en avait envie.  Pas grand-chose à dire sur lui, il avait dormi les 4 premières heures de notre quart de travail.  Après, on a jaser un peu et je ne sais trop comment, on a commencer a parler de sexe.  Encore une fois, rien de spécial, j’en avait envie mais, aucune émotion, je voulais l’attention.  Surprise surprise, pas d’orgasme! Quand j’en ai parler à F. par exemple, il était frustré.  Il a sorti de l’ambulance et est parti plusieurs minutes.  Je ne sais pas si il était frustré jaloux ou frustré que je l’aille pas fait avec lui. 

 

spll

 

S est un ami d’une de mes amies d’école qui a été engagé en même temps que moi.  On a fait l’intégration ensemble.  Au lieu d’écouter mon beau superviseur, je l’écoutait lui me faire des avances.  Ce qui est triste c’est que j’aimais bien mon superviseur, mais comme tout les  hommes que j’aime bien, j’ai tout fait pour qu’il ne m’aime pas.  S était un autre tombeur.  Je ne l’ai jamais trouvé beau.  Je voulais juste de l’attention.  Il

est venu chez moi baisé la première fois.  C’était ok.  Toujours pas d’orgasme.  On a été scédulé pour faire un 7/14 toute une semaine ensemble et il m’a appellé pour me demander ce qu’on allait se faire à manger.  Il était vraiment bon cuisinier, très sociable, toujours de bonne humeur, le partenaire idéal!  Le premier soir, jme suis collée sur le divan mais il ne me touchait pas.  Il m’a avouer qu’il voyait quelqu’un.  Ca changeait pas grand-chose pour moi à ce moment.  Ce que je ne savais pas, c’est qu’il avait commencer à fréquenter une de nos collègue.  Le soir, je suis allée le rejoindre dans son lit, on s’est collés mais toujours rien.  Je suis retournée dans mon lit, frustrée!  Le jour d’après, j’avais de la difficulté à faire les appels comme il faut.  J’ai caller malade le soir et je suis repartie chez moi. Je n’avais pas associée ma frustration au manque d’attention de sa part.  j’avais mes règles alors j’ai simplement assumée que c’était ca.  Un autre séjour en 7/14 avec lui, on a baisé sans protection.  Le problème c’est que j’ovulais!  10 jours plus tard, le test de grossesse positif et c’était impossible pour moi de savoir qui était le père étant donné que j’avais baisé avec mon chum la veille.  Jamais j’aurais cru être capable de faire une chose pareille.  J’avais tellement jugée anita de l’avoir fait 4 fois.  Mais j’ai été lâche!  Au lieu de faire face à la situation, j’ai menti à mon chum et je lui ai dit qu’étant donné que j’avais pas fait beaucoup d’heures les dernières semaines, le chômage n’allait pas être suffisant pour survivre.  2 semaines après, je me faisait avortée. 

 

Ca été assez horrible comme expérience.  Je me suis sentie coupable plusieurs semaines.  Mais j’ai quand même vite passé par-dessus.  Je me consolait en pensant aux filles qui font ca 3, 4, 5 fois et plus dans leur vie et soudainement, je me sentais un peu mieux.  Mais je savais qu’il fallait que je fasse quelque chose, parce que je ne vivrais pas ca deux fois!  Après ma fille, je me suis vite opérée pour la ligature des trompes, c’était plus safe que de penser pouvoir me contrôler un jour!

 

 Tout le monde dit que c’est beaucoup moins de trouble quand c’est le gars qui se fait opérer.  Oui.  Mais, c’est moi le problème, pas mon chum.  Sylvain ne m’a jamais cru.  Honnêtement, ca n’avait vraiment pas d’importance pour moi.  J’aurais du ne pas lui dire.  Durant un quart de travail avec une fille que je vais appeler gentilment traitraisse, sylvain m’a appeler pour me demander ce qu’on allait manger pendant notre semaine de 7/14.   J’ai pas réfléchi et je lui ai dit qu’on allait pas faire de bébés cette fois-ci.  Je ne sais pas pourquoi j’ai dit ca, est-ce que je désirais que ma collègue m’entendent? Est-ce que je voulais sa sympatie? Qu’il se sentent coupable autant que moi?  Bref, elle m’a entendu et m’a demandé si on couchait ensemble.  J’ai dit que non mais qu’on se colle des fois.  Je ne savais trop comment me sortir de ce mensonge.  Le problème, c’est que miss traitraisse est l’amie de la nouvelle copine à sylvain.  Alors quand la nouvelle est arrivé à ses oreilles, j’étais la bitch qui les as séparé.  Mais ca, je l’ai su seulement longtemps après et il était trop tard pour tenter de réparer les pots cassés. 

 

Je croyais que j’étais amie avec B. G.  Je lui racontait mes aventures avec francois.  Il vivait une aventure avec une collègue aussi et me racontait ses histoires.  Il a finalement laisser sa femme pour cette collègue et on eu un enfant ensemble.  J’aimais bien cette collègue aussi.  Le problème c’est que pour que les gens les laissent tranquilles, il aimait bien raconter mes histoires pour nourrir les rumeurs.  Et francois n’était

évidemment pas heureux de ca.  pas plus que moi d’ailleurs.  Pour rajouter à tout ca, un autre jour de 7/14 avec un collègue dont je ne me rappelle même plus de son nom, je suis sortie de la douche et j’avais oublier mes sous-vêtements dans la chambre, au lieu de mettre mes pantalons sans culottes, j’a seulement mis la serviettes autour de ma taille mais j’avais mis ma chemise par exemple, j’ai ouvert la porte et comme je devais passer en arrière de lui qui écoutait la télé dans le salon, je lui ai demander de ne pas se retourner pcq j’avais juste une serviette autour.  Je me suis dépechée pour traverser la pièce et j’ai fini de m’habillée dans ma chambre la porte bien fermée!  Ce mec en question, à force d’entendre ses rumeurs à mon sujet à dit que j’avais tenté de le séduire en sortant de la salle de bain tout nue!  Quand mon ‘ami’ m’a raconter tout ca, j’étais hors de moi!  Le gars en question s’est excusé par après et il a admis en avoir rajouté!! Ah… les hommes.  Alors, un bon jour, j’ai commencée mon quart de travail avec un gars que j’appréciais, il avait été dans le groupe après moi à l’école et je le trouvais sympatique.  En plein milieu de notre quart, on a été appellé pour un 10-23 (raison administrative).

 

 Un flash de mon bref séjour à urgences-santé ou mes moniteurs de stages avaient mal interpreté mes commentaires et ou le 10-23 s’était averré être la fin de mon stage!  Arrivée à la caserne, je n’arrivais pas à retenir mes larmes!  Mais personne nous attendais.  Mon partenaire est aller vérifier auprès de la centrale et moi j’ai entrecroisé mon beau superviseur.  Je me suis mise à pleurer incontrôlablement!! Je lui ai expliqué ce que je savais, de qui partait les rumeurs, de la blonde de l’autre et il m’a demandé si je voulais porté plainte.  J’ai dit non, il m’a demandé si je voulais qu’il appelle les gens concerné pour qu’ils arrêtent les fausses rumeurs.  J’ai dit définitevement oui.  Je savais que j’avais menti pour francois.  Il m’a demandé si j’avais couché avec.

 J’étais incapable de lui dire.  Pas à lui.  j’aurais tellement voulu qu’il m’aime.  Comment allait il pouvoir m’estimer encore si je lui avouait ca?  il m’a donner le numero du PAE parce que clairement, ce qui était arrivé à l’école n’était pas réglé et je suis repartie.  Mais ca ne m’a pas aidé.  Les gens concernés qui ont été appellé n’ont qu’été plus frustré avec moi parcequ’ils avaient maintenant une ‘tache’ à leur dossier. 

 

 S. est celui qui m’a passé en entrevue.  C’était difficile de restée concentrée.  Il a de vraiment beaux yeux.  Il m’a attirée tout de suite.  Je l’avais déjà vu à l’école.  Il venait des fois faire un tour à l’école pour voir la relève.  Ce jour la, j’avais détachée ma chemise un bouton de trop.  Un prof, pat, me l’a attaché.  Je l’ai détachée en disant que je voulais être une ambulancière sexy.  Il était la, acoté dans la porte du local d’en face.  J’ai croisé son regard et je le trouvais beau, tellement beau!  Je voulais son attention.  Je ne me rappelle plus de ce que j’ai dit après mais il y avait deux autres profs et on ne parlait pas de protocoles!  J’ai du avoir son attention parcequ’en entrevue, j’ai eu un peu de misère à répondre à ses questions qui étaient assez basic et il m’a engagé pareil!  À la mi-probation, il devait me rencontrer pour faire une mise a jour, s’assurer que tout allait bien.  J’étais en 7/14 et j’essayais de dormir, je ne fermais pas ma porte parce que j’avais peur et je voulais entendre les bruits dans la caserne.  J’ai entendu quelqu’un entrer, il est resté quelques instant, je voulais me levé pour voir mais il est reparti sans cogner alors je me suis recouchée.  Après un appel, il m’avisait qu’il allait venir me voir plus tard pour cette rencontre.  J’étais tellement horny!  Et je ne tenais plus en place, il fallait que j’en parle.

J’ai appeler mon amie A. et je lui ai dit comment il m’allumait et comment j’avais envie de lui.  A. est anglophone alors je lui parlais en anglais.  Il est entré pendant que je raccrochais.

 

 Il s’est assis à côté de moi et a mis son avant bras sur la table, sa main était tellement proche de la mienne.  Je ne pensais qu’à lui frôler la main pour voir s’il allait réagir.  Je voulais lui dire.  Mais il était mon superviseur! Je ne voulais pas répéter le scénario de l’école ou du stage alors, j’ai rien fait.  On a revisé des appels que j’avais fait, j’agissais en ‘blonde’.  Mécanisme d’auto défense quand je veux éviter de dire mes vrais sentiments.  Mais plus il me parlait, plus j’en rajoutais.  Il était tellement gentil.  Il m’a même suggéré de m’apporter un article sur le trauma en anglais, et comme il m’avait entendu parler en anglais, je n’aurais surement pas de difficulté à le lire!  Quoi ?? il a entendu ma conversation?? Qu’est ce qu’il a entendu exactement?? La j’étais nerveuse, alors quand les appels du mois de juillet sont apparus et que j’ai vu la signature de francois, j’ai fait la conne et écris la date dans ma main.  Il a bien vu.  Quand il est parti, je me sentais tout croche.  Je devais arrangé ca!  je lui ai laissé un message sur sa boite vocale de me rappeller.  Ca n’a pas été très long et le téléphone sonnait.  Je me suis excusée d’avoir agi ainsi et je lui ai dit qu’il m’intimidait.  Je ne voulais pas avouer mes sentiments.  Il était décu, il m’a dit qu’il était juste un gars, un collègue.  J’ai compris que j’avais vraiment manqué une excellente chance d’être amie avec lui.  il est superviseur mais il était ami avec plusieurs de mes collègues.  Il allait même pêcher avec francois des fois.  Pourquoi ce sentiment d’infériorité? Pourquoi j’étais pas capable de simplement dire comment je me sentais?

 

 Je ne savais pas moi-même ce que je ressentais pour vrai alors comment l’expliquer?  Cette année la, il a commencer à sortir avec une paramédic.  Une collègue.  Ca aurait pu être moi.  Non.  Ca n’aurait pas pu être moi.  7 ans plus tard, je ne suis pas encore prête à être en relation saine avec un homme. 

Quand j’ai démissionnée, j’avais des rêves érotiques et il en était le sujet principal.  Je devais lui dire.  Je l’ai appeler sous prétexte que j’avais besoin de matériel de premiers soins pour m’équipée comme instructeur et je lui ai dit qu’il m’allumait vraiment.  Il m’a dit qu’il avait 3 enfants et que sa blonde était enceinte et qu’il était très heureux! Voila.  Je l’ai revu une fraction de seconde l’an passé quand j’ai finalement décider de rapporter mon bunker! J’avais fait mon deuil et ca ne me donnait rien de le garder.  Quand je suis passée devant son bureau, j’ai passée très vite mais je l’ai quand même vu.  Je n’ai rien ressentie.

 

Le désastre de mes 28 ans!

 

J’ai fini mon quart de travail avec Francois cette journée la et on est allé à quelques rues de la caserne pour mon ‘cadeau de fête’.  On a baisé sans protection.  Il m’excitait tellement en uniforme.  Ca fait pas bien à tous les gars mais lui, oh… que oui!  Il n’a pas eu d’orgasme parce qu’il y avait trop de véhicule qui passait alors on a décidé de remettre ca quand un ‘truck’ est passé et nous a flashé, mais on a eu un bon moment quand même. 

 

 

J’étais dans un mood ‘jonsée’, gelée, d’évitement!  Qu’est ce que j’essayais d’éviter? Aucune idée!  Je suis allée prendre un verre avec mes deux belles-sœurs.  J’ai appellé So.  et M.V.  C’est M.V. qui m’a rappellé en premier, il m’a dit d’être chez lui dans une heure.  C’était pourri mais au moins il s’était protégé.  Après, je suis sortie au Moomba avec mon amie A.  So. est venu me rejoindre après et on a baisé dans son auto avec protection (comme si je me sentais moins dégueu parce qu’il s’était protégé… ) et surprise, j’ai faker parce que c’était interminable et poche.  En revenant chez moi, j’en voulais encore alors après avoir pris une méga douche, j’ai baisé mon mec.  Ca été la seule nuit comme ca mais pourquoi j’ai fait ca, je ne sais pas.  Je ne sais pas ce que j’évitais.  Mais comble du malheur, je suis tombée enceinte!  Heureusement qu’il n’y avait qu’une possibilité.  Non.  Il y en avait deux.  Même si il n’avait pas éjaculé, Francois ne s’était pas protégé.  Les chances étaient quand même minces alors je me suis croisée les doigts pendant neuf mois.  Elle ressemble beaucoup à son père mais Francois n’est pas très différent de mon ex. À part qu’il est pas mal plus grand, il a les cheveux foncé et les yeux comme mon père, brun avec du vert.  Ah, et comme ma fille!! Shiittt.  Il n’y a que quelques amies (3) qui sont au courant de ca et la, j’imagine que si ce truc machin se publi, il va falloire que je décide si je garde cette partie la ou non.  Je sais que ca ne change rien dans le sens ou c’est lui son père sans équivoque!! Et même si par malheur, on découvrait qu’il n’est pas son père biologique, il ne la renirait jamais, il l’aime tellement, c’est sa petite princesse.  Mais moi par exemple.  Est-ce qu’il me tuerait?  Je crois qu’il ne me parlerait plus jamais.  Honnêtement, je n’exagère pas et je ferais la même chose à sa place!  Quand j’aurai plus de sous, je ferais le test.  Pour sa santé à elle, pour ses antécédants mais aussi pour moi, pour savoir. 

 

 

Stef

 

S. est un ami de mes amis.  La première fois qu’il m’a allumée c’est quand on avait loué un chalet à Tremblant.  On était trois famille sauf que moi j’étais seule avec les enfants.  Et il y avait Stéphanie aussi, une amie d’un des couples.  Le soir, après que les enfants aient été couchés, on a décidé de se baigner.  La blonde de S. et A. sont restée pour surveiller les enfants alors je pouvais me baigner la tête en paix.  On a déconné, c’était l’fun mais S. n’arrêtait pas de parler de cul. Fern a enlever son maillot, ce qui n’étonnait personne et j’ai décidé d’en faire autant mais de restée en camisole.  Il ne s’est rien passé mais j’en avais très envie.  Un jour que j’étais plus que ‘horny’, j’ai décidé d’aller le retrouver à sa job, il est propiétaire (son père plustôt) de terrains et d’une compagnie de construction.  Il n’était pas la mais j’ai vu un fille alors je suis entrée et j’ai demandée pour lui.  C’était sa sœur.  Il est arrivé quelques minutes après et il m’a fait visiter. Au sous-sol, il me touchait mais il était du genre agressif.  Hmmmm.  Je repensais mon affaire.  J’avais pas très envie d’agressif la.  Il m’a donné rdv ou il entrepose ses bateaux (ceux de son père) et je l’ai attendu la.  J’avais vraiment très envie alors, en l’attendants, je ‘scrachais mon itch’.  Oups, une voiture, stop tout.  C’était Stéphanie!!! Okkk.  Pas grave.  Quand il est arrivé, j’avais déjà eu mon orgasme alors, est-ce que j’allais vraiment faire ce que homme veut? Je ne savais pas encore.  Je me suis approchée pour l’embrasser mais il m’a pris les seins vraiment fort.  Il était encore dans son mood agressif.  Ok.  Je me suis agenouillée et baissée son pantalon, en sortant son pénis, il l’a

pris et dit : pis, ta trouve tu belle!! Ohhhh nonnnn.  En plus d’être agressif ta la tête enflée!! Oh my.. si je partais la, est-ce qu’il allait me foutre une raclée?? J’ai dit oui oui, elle est ben belle.  Elle était pas mon genre à vrai dire.  Plus qu’ordinaire et trop ressemblante à celle de mon ex!! mais, j’avais pas les couilles pour lui dire! En plus, il ne goûtait pas bon.  Mais quelle déception.  J’avais tellement désiré ce mec??!! Mais pourquoi??  Ah, oui, parce qu’il me donnait de l’attention devant les autres. 

 

Après sa rupture d’avec son ex et ma rupture ( une des millions de ruptures) d’avec B.  il s’était écoulé plus d’un an.  Il était en couple avec une fille plus jeune que lui de 16 ans !!! un autre!! et une vraiment belle fille!  No way je l’accotais!  Même dans mon jeune temps, en top shape je l’accote pas!  Mais, il me donnait encore de l’attention!  Je faisais la vaisselle et il est venu m’aider.  Il me touchait, il m’a dit : j’aurais du t’appeler han, s’cuse! Han?? Quoi?? Non, vraiment pas.  Il m’a raconter qu’il avait rencontré sa poupoune très vite après sa rupture et que ca été le coup de foudre.  Ouais.  Lui pour son cul et elle pour son $$.  Entouka.  Il ne m’a pas lâché cette journée la.  Il était gentil, doux, il a même essayer de m’embrasser sur la bouche à la fin, même si sa blonde était pas trop loin.  Mais j’étais vraiment frustrée cette journée la et la je voyais ben que de toute facon, il pouvait avoir la plus belle fille du monde, il la tromperait quand même alors, pourquoi être avec toi champion?  Ton $$ j’en veux pas!! Je n’ai jamais été une fille à $$.  J’en ai besoin comme tout le monde mais, j’aimerai jamais un gars juste pour son $.  Ils ont fait tellement de voyage ensemble c’est incroyable!! Et la, il veut la marier!! À la fête d’É. On est allé souper une gang et je savais qu’il allait être la alors j’étais anxieuse.  Quand je me suis levée la première fois pour aller à la toilette, il m’a suivi.  Il m’a touché le bas ventre, les seins et j’me suis dit ok, si il m’embrasse et qu’il veut me donner un peu d’affection, je baiserai avec, alors je me suis approchée de sa bouche et il s’est reculé.  Voila.  Je lui ai dit qu’il devrait rester avec sa blonde parce qu’elle était vraiment belle et que je ne l’accoterais jamais.  Il a répondu que ca change rien, qu’un gars a toujours envie de variété!  C’est probablement vrai mais j’avais plus envie de jouer.  J’avais envie de trouver quelqu’un qui allait m’appréciée, qui allait vouloir passer du temps avec moi et avoir du plaisir, pas juste me défoncer! On s’est revu après et c’est ok.  Il va toujours m’attiré mais c’est clair qu’il ne se passera jamais rien entre nous. 

 

 

 B.

Du premier baisé au dernier au revoir, ca n’a jamais été facile ou simple.  Je l’ai rencontré à l’hiver 2008 sur un quart de travail d’ambulance.  Le lendemain j’avais une demande d’amitié sur facebook.  Ca m’a pris un bon 15 secondes pour le replacer et je venais juste de travailler avec – il ne m’avait pas impressionée -.  Je ne le trouvais pas particulièrement beau et quand je lui ai demandé d’où il venait, il m’a répondu qu’il est né au Japon.  Hmm, il n’avait pas l’air japonnais pourtant, il mesurait 5’ 9’  et avait plutôt des traits hispanique.  Il avait un gros nez d’africain par exemple alors, non, pas hispanique.  Sa peau était foncé mais pas trop.  Pas mulâtre non plus.  J’aimais bien sa couleur de peau et il avait le coco rasé.  À peu près les deux seules choses que j’aimais de lui.  Il m’a alors expliqué que sa mère était Hawaienne et son père Américain et qu’il a vécu pas mal toute sa vie en Oklahoma.

 

Alors, WTF pourquoi tu m’as dis que t’étais né au Japon?? Il est né la-bas mais n’y a passé que les premiers mois de sa vie.  Je n’aurais jamais mentionné ca sachant que je ne me rappelle pas d’y être aller!! Mais bref, il poursuivi avec son histoire avec sa femme, qu’il l’avait rencontré alors qu’il était en mission pour son Église.  Oh boy, un Mormon.  Mais je l’ai écouté, sans trop juger.  Mais il ne faisait que se plaindre que sa femme si et sa femme ca.  En plus, il m’a raconté qu’il avait une ‘amie’ qui était supposé l’appeler.  On faisait un shift de nuit!  Oh la la, c’était trop, trop vite.  Même moi j’étais pas facile de

même!!

 

Un jour du mois d’Août de 2010, j’étais sérieusement en maque d’attention, de sexe, d’excitation.  Alors, je suis allée su facebook pour voir qui était online et il était le seul.  Je lui ai dit allo.  Il a répondu : HI!!!!!! Ohhh qu’il m’énervait!  Mais comme il était le seul, je lui ai dit que j’étais en manque, que le sexe avec mon chum était pas très bon ni fréquent et je lui ai demandé si il voulait baiser.  Il m’a dit que c’était la même chose pour lui aussi et il a dit oui.  On s’est donné RDV dans l’après-midi.  Après une heure, j’avais réalié que c’était con mon affaire, en plus avec un gars qui m’énerve.

 

Je l’ai rappeller, dit que je ne pouvais pas, que je devais faire des efforts avec mon chum. 

 

Il a répondu (comme un con) : une chance que tu m’as appeler, j’étais à la pharmacie, j’allais acheter les condoms! Mais c’est la facon qu’il l’a dit, comme si ca avait été horrible d’avoir acheter des condoms pour rien.  Il m’énervait vraiment beaucoup.  Il a commencé à me dire que sa fille s’en allait en Italie et je comprenais rien parce qu’il parlait tellement pas fort et vite et probablement que je m’en foutais pas mal aussi.  J’avais besoin d’attention et il m’en demandait alors, j’ai raccrochée vite.  Quelques semaines plus tard, même chose, j’avais besoin de sexe, d’attention.  J’ai texté D. D.  mais il n’a jamais répondu alors, je l’ai appellé.  Il travaillait à beloeil justement.  Je lui ai demandé si il voulait venir chez moi et il a dit oui tout de suite.  Il a ‘caller’ malade en plein milieu de son quart de travail et je ne pouvais plus revenir sur mes mots.  Je voulais canceller encore mais il était déjà à la porte.  Je lui ai dit que la porte était débarrée, de monter en haut.  C’était méga bordel.  Il fallait que je fasse le ménage le lendemain pour la visite libre.  Ma chambre était la dernière au fond du corridor au 2e alors j’avais mon cell allumé pour lui faire de la lumière.  J’étais trop fatiguée pour me lever.  Il m’a avoué plus tard qu’il avait eu peur cette soirée la que quelqu’un l’attende avec un bat de baseball.  Il avait ses pantalon d’armée gris parce qu’ils étaient en moyen de pression.  Ca lui faisait bien.

 

 Il s’est penché par-dessus moi tout de suite et m’a embrassé.  Ses lèvres étaient douces et ca faisait longtemps que je n’avais embrassée personne comme ca.  Le dernier était francois en 2008 alors.  Il s’est déshabillé et on a baisé.  Le fait d’avoir quelqu’un qui me désirait, qui me touchait était satisfaisant.  Mais pour le reste, ca été assez rapide.  Je voulais me couchée et dormir mais il ne me laissait pas. Je l’ai trainer en bas pour le mettre à la porte mais non, il a pris l’ordi, il voulait me montrer quelque chose sur youtube.  J’ai compris après qu’il ne partait pas parce que son shift finissait seulement deux heures plus tard alors il ne pouvait rentrer chez lui trop tôt.  Pathétique! Lui mais moi surtout! Est-ce que je n’avais donc rien appris de tout ces hommes en couple que j’avais déjà fréquentée?  On s’est assis sur le divan et on a écoutés: love the way you lie de rihanna et eminem.  Ironique quand j’y pense. 

 

J’ai été sa maitresse d’Octobre 2010 à Décembre 2010.  C’était super, je n’avais pas à dealer avec ma relation qui s’est terminé ce soir la justement.  Mon ex savait que je plannifiais quelque chose parce que je lui avait demandé d’aller coucher chez ses parents avec les enfants pour me laisser faire le ménage pour la visite libre.  Ils auraient pu partir le matin.  Mon but était de coucher avec l’agent d’immeuble par exemple, mais j’étais trop en manque ce soir la, je ne me contrôlais pas dutout!  Le sexe était intense, passionné et la fréquence était aussi beaucoup plus que ce que j’avais eu dans ma vie jusqu’à présent alors, même si il ne m’a pas donné d’orgasme, le reste me satisfaisait.  Je lui avait dit que j’avais besoin de me sentir ‘en amour’ et ‘play along with it’ parce que c’était juste trop dure de penser que ma famille était détruite par ma faute, ca me permettait d’éviter.  Le problème c’est que si tu dis à ton cerveau plusieurs fois la même chose, il fini par y croire!  Entouka le mien fonctionne comme ca.  Il me trouvait weird mais semblait comprendre mon besoin.  Je sentais qu’il était une bonne personne malgré tout.   

 

 Il avait plusieurs problèmes mais comparé à moi, c’était rien de bien grave.  Plus ca avancait, plus je m’attachais, comme avec tous les autres.  Un jour, on a baisé chez lui et il s’est endormi après.  J’ai fouillé dans son téléphone ( je n’ai aucun respect pour la vie privée des autres, je sais ) et j’ai trouvé des textos de la veille, il me textais en même temps qu’une autre fille.  J’étais vraiment triste et décue.  Je suis allée le voir, je l’ai réveillé, je lui ai montré les textos, j’ai rien dit et je suis partie.  Il ne m’a pas rappellé tout de suite.  J’étais enragée.  Comment j’avais pu être aussi naïve!  Je savais bien que je l’aimais pas pour vrai.  Mais j’avais besoin de lui pour ne pas ressentir toute la noirceur qui m’habitais quand je pensais à mes enfants.  C’était trop difficile d’y faire face.  Quand il m’a appellé, il était frustré que j’aie regardé son cell.  Il m’a dit que même sa femme ne regardait pas ses messages.  Je lui ai répondu : une chance! Et : obviously, she should!  

 

On a eu une discussion sur nous et ou on avait envie d’aller avec nos sentiments.  On ne s’était pas encore dit je t’aime.  Il était avec sa femme alors, je ne pouvais lui demandé l’exclusivité.  On s’est mis d’accord pour que, en attendant de savoir quels étaient nos sentiments vraiment et si on voulait plus de cette relation, on allait être exclusif.  Il allait être exclusive, meme qu’il n’allait pas avoir de relations avec sa femme car de toute facon, il n’en avait pas envie.  Je lui ai demandé de me le dire s’il en avait envie et que j’allais me retirée du mix.  Moi, je n’avais personne d’autre.   Je trouve ca extrêmement difficile d’écrire tout ca avec ce que je sais maintenant, comment je pouvais être aussi déconnectée, aussi perdue pour vivre une situation comme ca?

 

Pendant tout ce temps, j’habitais toujours avec mon ex.  Je lui ai tellement manqué de respect, je ne sais pas comment il ne m’a pas jettée dehors ou battue… On dormait dans le même lit, pour les enfants je crois.  Mais le lit était tellement grand qu’on ne se touchait pas anyways.  Ca faisait des années de toutes facon qu’on ne se touchait pas la nuit alors, ca ne changeait rien.  Bruce me textais à toute heure du jour ou de la nuit.  Même quand je lui disais bonne nuit, d’arrêter, il n’arrêtait pas!  Il avait besoin de texter ses besoins sexuels et se fichait pas mal de moi et de mes besoins.  Mon cell à ce moment, je ne pouvais pas le mettre sur vibration si je settais l’alarme pour me réveiller et que je voulais du son.  Alors, chaque texto sonnait et réveillait mon ex.  Quelle nouille j’étais.  Si je pouvais revenir en arrière, y’a bien des choses que je ferais différement mais ca, c’est un dans mon top de non respect pour mon ex!

 

J’étais un ‘mess’!.  Mais comme je l’avais été pas mal toute ma vie de couple, il ne remarquait rien de different.

 

En Novembre, j’ai eu mon entrevue pour Sunlife et après je suis allée chez lui, on a baisé sans condom pour la première fois.  Je savais très bien que je le contaminais.  Il ne me croyait pas.  Il me disait qu’il ne l’attraperait pas!  Je savais mais j’avais envie de le contaminer.  Est-ce que ca voulait dire qu’il n’allait jamais me laisser si il avait l’herpes.  Il n’allait pas risquer de le donner à sa femme entouka alors ca faisait mon affaire!

 

On a baisé dans son lit pour la première fois et je me sentais mal à l’aise.  Pas que ca change le fait que je baise quand même avec l’homme d’une autre mais.. il m’a raconté ses aventures avec Isabelle et qu’il avait baisé plusieurs fois dans le lit avec elle aussi. 

Il m’a aussi dit qu’il avait gardé tout ses courriels, ses photos, et des trucs à elle qu’il gardait dans son casier au travail.  Il étaient même aller au Mexique ensemble! Je sais pas pourquoi, mais plus ca allait, plus je savais qu’il fallait que j’arrête la relation, plus je voulais le changer!  Comme si de le changer voudrait dire que moi aussi je pouvais changer.  Il était ma ‘redemption’.

 

Après être déménagée de Beloeil, en Décembre, j’ai louée un 5 ½ à St-Lambert.  J’aimais bien cette ville.  C’était près de toute les artères principale et je voulais y rester un bout.  Comme il habitait greenfield park, on se voyait beaucoup plus souvent.  On baisait au moins deux, trois des fois quatres fois par jour! On ne pouvait passer une journée sans baiser!  Il a tout pris ses congés maladies en deux mois pour pouvoir rester la nuit avec moi!  C’était mon temps préféré!  On mangeait du junk, écoutait un film coller et rarement on se rendait jusqu’à la fin du film.  J’aimais qu’il soit excité juste à me voir, son regard changeait presque automatiquement.  Il n’avait qu’à m’embrasser pour me faire bouillir de désir!  La chimie sexuelle était la mais il n’arrivait pas à bouger pour me satisfaire, je devais faire tout le travail.

 

Mais en Décembre, il m’a dit qu’il m’aimait pour la première fois.  Il voulait être avec moi.  Il allait laisser sa femme mais il n’a pas eu le cœur de lui dire et comme elle l’aimait toujours, il a changé d’idée après lui avoir parlé.  Quand il a fini, il m’a appellé et je savais.  Je suis allée le rejoindre dans son auto de l’autre côté de la rue, dans le stationnement de l’usine à biscuit.  Il avait remis son jonc.  Je n’ai rien dit, je me suis mise à pleurée.  Tout ca pour rien.  Il n’a rien dit au début et après il a dit, elle m’aime encore et je crois que je l’aime encore.  Je t’aime aussi mais je ne veux pas avoir le regret de ne pas avoir essayé.  Je suis partie le cœur gros.

 

Même pas une heure après, je l’ai rappellé. J’arrivais pas à accepter.  Je cherchais à comprendre.  Il est venu chez moi, on a parlé et je lui ai demandé de ne pas me laisser, que j’avais encore besoin de lui!  Il était plus que content de me fournir ses services.  Un peu avant noel, même scenario, il m’aimait à la folie!  Je lui ai dit de lui avouer qu’il avait eu un ‘affair’ et de la, s’il l’aimait toujours, j’allais vraiment me retirée du mix.  Elle était à l’envers mais l’a remercié de ne pas avoir couché avec pendant ce temps.  Est-ce que c’était de la bullshit qu’il me nourrissait pour que je le crois qu’il n’avait pas couché avec? je sais pas. 

 

Le jour de sa fête, 31 Décembre, je lui avais écris une carte avec mes pensées.  Il a pleuré et m’a dit que personne ne lui avait jamais écris de carte comme  ca à sa fête.  Et a rajouté qu’I ne l’avait même pas appellé pour lui souhaiter bonne fête!  Je crois qu’il ne

pouvait pas être plus clair qu’il ne m’aimait pas.  Il aimait comment moi je l’aimais, comment je prenais soins de ses besoins ( et oubliais les miens par la même occasion!! )  Il a quand même laisser sa femme et n’avait nulle part ou aller alors il a temporairement mis ses choses dans ma chambre.  C’était délicat et difficile parce que les enfants ne le voyaient pas souvent, et quand ils le croisaient, c’était un ami.  Mais la, il était chez nous et ses affaires dans ma chambre.  Je leur ai seulement dit que c’était temporaire, qu’il n’avait pas de place ou rester alors on l’aidait en attendants.  Mais quand ils m’ont vu l’embrasser la première fois, ils étaient très jaloux et confus.  Chaque fois qu’il était la les fois d’après, ils ne me lachaient pas.  J’imagine de peur de me voir l’embrasser encore?  Il travaillait de 6h à 6h am alors, ils ne le voyaient jamais ou presque.  Quand on arrivait de l’école/garderie/travail, il était déjà parti et quand il finissait de travailler on était déjà partis! De toute facon c’a n’a pas durer très longtemps.

 

Il m’énervait tellement! Je n’arrivais pas à lui faire confiance.  Hmmmmmm. Je me demande pourquoi.  Un matin, il ne m’a pas appellé après son shift.  Il m’appellait toujours, sans faute alors, je savais qu’il y avait quelque chose. J’avais essayée de l’appeler mais il ne répondait pas. Quand il m’a rappellée, j’étais déjà en Ontario pour le travail.  C’était exactement ce qu’il avait fait vivre à sa femme.  Comment j’avais pu être aussi naive?  Il m’a juré que sa batterie avait lacher (si cette hypothèse est vraie, alors il avait du texter toute la nuit ou parler au téléphone toute la nuit pcq c’était ca qui arrivait quand c’était moi à l’autre bout).  La veille, sa thérapeute lui avait fait une blague : quand tu maris ta maitresse, il y a un ‘opening for the job’!  Il trouvait ca très drôle.  Pas moi.  Je lui ai raccroché au nez et je lui dit que je voulais qu’il soit parti quand j’allais revenir.  Il doit m’avoir laisser 50 messages mais mon cell était fermer, je travaillais.  Je n’avais même pas de peine.  C’était fini. À ma pause, j’ai écouter quelques messages et il me disait qu’il s’en venait me rejoindre en Ontario, qu’il avait trouvé l’adresse sur mon laptop de mon itinéraire sur google map.  Je l’ai appeler pour lui dire de ne pas se pointé la mais il était trop tard.  Il est venu.  On a parler.  Il m’a bullshiter, il a rester avec son histoire de batterie morte.  J’étais contente qu’il soit la.  Je me sentais toujours mieux après qu’il m’ait bullshiter, je sais pas pourquoi. 

 

Il n’a jamais admis qu’il s’était passer quelque chose ce matin la, ou toute la nuit.  Je n’ai jamais gobé.  Il était bon menteur.  Meilleur que moi.  Et il en était fier.  Je me rappelle quand sa femme gobait ses mensonges, il souriait de fiereté!!

 

Un des premiers vendredis qu’il ‘habitait’ chez moi, il s’en allait jouer au soccer et moi j’étais malade alors je me suis couchée.  Il restait encore des affaires chez sa femme, dont son sac de soccer.  Il l’a appeler pour l’avisé qu’il allait passer le chercher et elle lui a suggérée d’aller le lui porter à l’école ou il jouait sous prétexte qu’elle ne voulait pas irriter ses filles qui ne lui parlaient toujours pas tellement elles étaient frustrée de son départ.  Il a dit non mais la face qu’il a fait.  Il était content d’avoir autant d’attention d’elle.  Elle n’allait jamais à ses games.  C’était une des choses qui l’irritait beaucoup alors maintenant qu’il n’était plus la, elle voulait y aller!  Mais il a insisté, me voyant la face surement, que non, c’était mieux qu’elle le lui amène au bout de la rue…

 

Ce soir la, je l’ai appelé parce qu’il ne m’appellait pas et il était tard.  Il était distant et a seulement dit : quoi, je ne peux pas rester jaser avec mes amis? Ohhhhhhh my god!

Est-ce que sa femme était la? J’étais vraient frustrée.  Quand il est arrivé, je lui ai dit que je ne voulais pas de surprise, que s’il avait quelque chose à dire, c’était maintenant parce si j’apprenais plus tard quoi que ce soit, je n’allais pas être aussi compréhensive.  Il m’a juré sur son Dieu qu’il n’y avait rien.  J’ai laisser passer, j’étais malade, je voulais dormir.  Durant la semaine, je lui en ai reparlé parce que ca ne voulait pas partir de ma tête.  Il m’a avouer qu’Isabelle était la, mais qu’il ne s’était rien passer!! Isabelle, sa maitresse d’avant moi, celle avec qui il est aller au Mexique.  J’étais hors de moi.  J’en pouvais plus de ses mensonges!  Je lui ai crier: get the fuck out of my house!  Il a ouvert la bouche pour essayer de dire quelque chose mais j’ai renchérie: get the fuck out of my house or im gonna throw you out!  Il est parti.  Il a appellé sa femme, redéménagé ses choses chez lui!

 

On a recommencé à baiser ensemble seulement trois jours après.  J’étais addict!

En avril, j’ai eu un bon montant d’argent du gouvernement que je ne m’attendais pas.

J’ai penser faire un voyage avec lui mais j’ai décidé d’emmnener mes enfants à Walt Disney en Floride!  Bonne décicion.  On est parti 10 jours et pour les 4 derniers, mon ex venait nous rejoindre.  Ca vraiment été un beau voyage.  Mon ex fréquentait celle qui allait devenir sa blonde plus tard mais ce n’était pas sérieux à ce moment.  On s’est collés.  Ca nous a fait du bien.  J’avais même envie de baiser avec! Go figure?! Mais, l’autre me textait des millions de fois par jour et appellait à l’hotel même!  Il s’ennuyait et avait peur que je retourne avec mon ex.  J’envisageait même si je savais que ce n’était pas réaliste. 

 

Je lui ai dit qu’on allait se parler à mon retour et que si il voulait être avec moi, il savait quoi faire. 

 

Ca lui a pris une semaine après que je sois revenue de mon voyage pour qu’il laisse sa femme pour la 2e fois.  Mais cette fois-ci, sa fille Sarah l’avait suppliée de ne pas partir et il lui avait dit qu’il m’aimait! Quel con!  Pourquoi dire des choses comme ca devant les enfants?

 

Cette fois n’était pas mieux que l’autre.  Je n’arrivais toujours pas à lui confiance, surprise! Je m’ennuyais de ma maison, de ma piscine, j’avais pleins de regrets, je devais m’occuper seule de mes enfants une semaine sur deux.  Je n’avais pas d’énergie pour ca.  On a été que quelques semaines ensemble avant que sa femme porte plainte à son église.  C’est une grosse affaire quand l’homme trompe sa femme.  Il y a un comité qui décide si tu devrais te divorcer ou essayer d’arranger les choses.  Evidemment, ils ont décidé qu’il devait retourné avec sa femme pour essayer.  J’étais tellement frustrée de toute cette énergie dépensée à essayer de le comprendre lui.  Mais lui, jamais il ne s’est arrêté pour essayer de me comprendre.

 

Alors, quand il essayait de prendre sa decision, j’étais légèrement irrité de tout ce va et viens.  Il me demandait comment il allait survivre sans son église.  Je l’ai traité de bébé, que s’il avait besoin d’une église pour lui dire quoi faire, j’allais surement pas restée à ses

côtés alors il était aussi bien de retourner chez eux.  Il s’est endormi en pleurant cette nuit la et ca été la dernière nuit qu’on a passer ensemble pour un petit bout.  Le lendemain, il redéménageait pour une 2e fois chez lui.  Il devais passer quelques soirs par semaine chez son ‘bishop’ pour laisser de l’espace à sa femme et ses filles pour qu’elles lui pardonne. 

 

J’ai eu ma première crise cette journée la, le 4 Juin 2011.  J’étais pas en crise en fait.  Je n’avais aucune idées suicidaires.  Je voulais juste m’assurée que c’était la dernière fois.  Je n’en pouvais vraiment plus et je sentais que je devais faire une scène pour qu’il n’ait plus jamais envie de me revoir.  Il avait laisser des ceintres et sa ceinture je crois.  Je lui ai dit que je voulais lui ramener et lui parler.  Quand je suis arrivée chez lui, elle était la, à côté de lui, comme pour le protéger! Oh my god.  Je lui ai demandé pourquoi.  Il m’a expliqué du mieux qu’il pouvait.

 

 Je lui ai demandé comment on allait faire pour rester loin l’un de l’autre.  Il me disait, c’est correct, cette fois-ci j’ai compris, inquiète toi pas, jte rappellerai pas et je ne réponderai pas à tes appels.  Il allait changer son numéro…. Mais je nous connaissais trop bien.  Je voulais une autre assurance que c’était vraiment fini! Je cherchais qu’est-ce que je pouvais attaquer, son auto? Il aimait son auto mais il m’aurait pardonner éventuellement.  Ses filles.  J’avais envie d’attaquer verbalement ses filles mais j’en étais incapable.  Sa femme a pas aimer ca que je parle de ses filles comme si je les connaissais.  Je lui ai dit de se la fermer, que j’avais besoin de lui parler seule.  Elle est rentrée et il est redevenu lui-même.  Je l’ai regardé et je savais que ca allait recommencer.  Je n’arrivais pas à partir de la.  Je voulais quelque chose de grave!  Je ne trouvais pas.  Sa femme est sorti nous joindre dehors en pyjama et elle a dit : are you finished? You are cutting on my sex time with him!.  Pffffffff.  J’ai ri.  Je lui ai dit: that’s a good one! That one is definitely going in my book!  So, just for you G.

 

Elle me semblait sympatique, je ne voulais pas me chicaner avec elle mais il fallait qu’elle comprenne.  Je lui ai dit d’appeler la police, que c’était la seule facon que j’allais partir de la.  Je ne savais pas quoi dire aux policiers.  J’ai menacée de scratchée son auto.  Ils ne voulaient pas être la, j’étais devenue la patiente qu’on hai traité comme paramedic.

 

  Comme ils allaient partir j’ai dit que je voulais aller à l’hopital, que j’avais besoin d’aide

pour régler ca.  Je savais ben trop que ca n’allait pas arrêter comme ca.  Ils m’ont dit d’aller consulter le lendemain.  Ok.  J’ai dit que je menacais de me suicidée.  Je n’avais aucunes idées suicidaires mais je savais trop bien que la loi P-38 les obligent à m’amener à l’hopital dès que je prononce ces mots.  L’ambulance est venue.  Des collègues à Bruce.  Yeah.  Au moins y va se faire rentrer dedans à job! J’ai dit dès le début que j’étais paramedic et que je ne voulais aucune questions.  Elle m’a respectée et n’a rien dit.  Quel appel poche!  Ca fait parti de la job!  À l’hopital la psychiatre pouvait me voir juste le lendemain matin, j’allais devoir passer la nuit la.  J’étais avec les psy.  les 43 comme je les appellais y’a pas si longtemps avec mes collègues paramédics.   Ils ont voulu me médicamenter mais j’ai refusée.  J’ai vu la psy assez vite le matin, je lui ai raconté et elle m’a dit de me tenir loin.  Wow.  Pour vrai.  Mais j’y avais pas penser à ca!! Je lui ai demandé si elle pouvait envoyer à Louis H. mon dossier.  J’avais déjà eu mon diagnostique mais je n’avais pas commencée la thérapie encore.  Elle a dit ok, que ca allait surement accélérer les choses. 

 

Ne me demander pas pourquoi mais ca n’a pas pris une semaine qu’on avait déjà recommencer à baiser! Je devais être masochiste!

 

En Juillet, il es aller en Floride avec sa famille.  Quand il est revenu, il avait l’air tellement gai avec ses lunettes de terminator, son collier blanc et ses deux bagues!! Il voulait que je lui dise que ca lui faisait bien.  J’ai rien dit.  On a parler un peu, en face du cinéma tachereau, après qu’il m’ait raconté toutes ses petites aventures et comment il avait profiter de l’argent de sa femme pour aller faire du scooba diving alors que sa fille voulait aller à Disney mais qu’ils n’avaient pas les moyens! ( le prix d’une ‘dive’ aurait amplement payer une journée pour les quatres à Disney!!!)  Je lui ai fait remarquer assez vite que pour moi, ca ne faisait aucun sens qu’il fasse passer ses besoins avant ceux de ses filles mais bon.. c’est son choix.  Je lui ai demandé pourquoi il avait une deuxième bague et il ne répondait pas.  J’ai tout de suite compris.  Je lui ai demandé s’il avait renouvellé ses vœux de mariage et il a dit non mais qu’elle lui avait acheter une bague pour lui rappeller qu’il était marié!! Oh my freakin’ god!! Si y fallait que j’aie besoin de rappeller à mon homme qu’il est marié… je suis pas mieux alors… entouka… c’est pas de moi qu’on parle la.  Je lui ai demandé s’il avait ressenti quelque chose pour elle et il m’a dit que oui, qu’il croyait qu’il était retombé en amour avec!  Je ‘call bullshit’ la dessus mais avant je voulais voir à quel point.  Je lui ai dit que ca lui faisais bien d’être bronzé et s’il voulait aller baiser avec moi.  Il n’y a même pas penser une seconde, il a dit ok, ou? Ya, that`s what I thought.  Bullshit as usual!  On es descendu à St-Hilaire et rendu dans la chambre il voulait continuer à parler.  Nononononono… je lui ai sauté dessus, je l’embrassais pour qu’il se la ferme.  J’en avais assez entendu.  Ca pas été très long qu’il allait atteindre l’orgasme (alors que moi je commencais à peine à me rechauffer… ) alors juste avant, je l’ai poussé, je l’ai traité de con, qu’il ne savait toujours pas comment baiser, que de toute facon, il ne m’avait jamais donné d’orgasme et je me suis rhabillée rapido et j’ai claqué la porte!  Ca, c’est ce qu’on appelle ‘revenge sex’ dans mon livre à moi!!  Je l’ai appellé une heure ou deux après, il l’a pris comme un grand.  Il n’avait pas vraiment le choix.

 

Une semaine après, il laissait sa femme pour la 3e fois.  J’habitais à Beloeil, dans le sous-sol chez Christine et lui a loué une chambre du B&B de son amie Julie à St-Marc.  Le mois d’août a été super!  J’avais pardonnée, j’étais prête à lui ai donné une vraie chance cette fois.  Je ne parlais plus d’Isabelle, je me sentais mieux.  On se voyait toutes les fins de semaines.  J’avais les enfants toute la semaine alors, on s’appellait mais on ne se voyait pas souvent.  C’était mieux comme ca.  On était content de dormir ensemble une fois de temps en temps et d’avoir du temps seul aussi.  Sa femme n’en pouvait plus. 

 

Il parlait de divorce mais n’a jamais eu le guts d’aller chercher les papiers.   J’avais envie de savoir si il était vraiment décidé cette fois.  Il voulait avoir un enfant mais il n’était même pas présent dans la vie des miens.   En Septembre, il m’a laissé des fleurs dans le

 

pare-brise de mon auto avec une note qui disait : Im all in!  Kids and everything.  Je savais que l’idée d’avoir un bébé avec lui était ridicule, mais je me suis laissée bercée par l’idée.  Il pouvait être intense quand il voulait.  Christine me rappellait ma mère.  Elle buvait, rentrait à quatre heure du matin, criait, voulait se suicider!  C’était assez difficile alors j’avais commencé à visiter des appartements.  Seulement, quand je visitais des petits logements, je me disais que si jamais il venait habiter avec moi et les enfants, peut-être qu’on pourrait prendre quelque chose de plus grand.  On a visité une belle maison à louer, avec une immense cour et une piscine.  Les chambres étaient grandes, les planchers en bois foncé, c’était magnifique!  On voulait signer le bail.  Mais c’était trop vite.  J’étais pas prête à l’imposé à mes enfants à temps plein.  Il avait changé son horraire, il travaillait de jour alors, ca voulait dire qu’il allait être la à tous les soirs, nuits et des fois le jour pendant ses journées de congés.  On s’est assis dans les escaliers du sous-sol, et j’ai réalisé que ce moment allait être déterminant dans notre relation.  J’avais pas tort!

J’ai décidé que c’était trop tôt.  Il ne m’a pas arrêté.  À la fin, il est venu dormir avec moi alors que mes enfants étaient la.  Le problème c’est que mes enfants dormaient avec moi (j’avais un lit king) alors, quand il est venu, j’ai fait un lit pour eux dans la salle de jeux.  Je me sentais coupable.  Ma mère avait toujours choisi les hommes à la place de s’investir, s’occuper de nous.  Je ne voulais pas faire la même erreur.   

 

Je n’étais pas jalouse de Julie, la communication entre lui et moi était beaucoup mieux et il me disait qu’ils étaient de bons amis.  Une nuit, on est aller au B&B et il y avait une panne d’électricité.  Quand on est entrés, elle a dit : qui est la?  elle avait peur.  On s’est approché d’elle et quand elle était assez proche de lui, elle s’est avancé vers lui avec les bras légèrement tendus pour le prendre dans ses bras et quand elle m’a vu, elle a arrêté!  Pourquoi? Si ils étaient juste amis, pourquoi se retirer? J’ai rien dit.  Mais j’avais le même sentiment dans mon ventre que toutes les autres fois.  Il m’a dit, sans que je lui demande, qu’elle voulait le prendre dans ses bras et qu’elle a hésité parce qu’elle ne savait pas comment réagir avec moi. 

 

En septembre, il avait des vacances et voulait aller en Oklahoma pour voir son père mais voulait aussi aller dans un endroit romantique avec moi.  On a finalement décidé d’aller en californie.

 

 On partait 5 jours alors, je m’occupait des préparatifs et il avait déjà fait sa valise alors, quand il m’a dit qu’il avait des commissions à faire, je me demandais quoi? Qu’est-ce qu’il avait de si important à acheter qu’il ne pouvait pas passer l’après-midi avec moi et m’aider?  Il ne me répondait pas.  Il m’a dit plus tard qu’il voulait m’acheter une bague!  Bullshit?? Je le saurai jamais.  Il est venu m’aider alors, pas de commissions, pas de bague.  On s’est levé tôt le matin pour aller à l’aéroport.  On a mangé très peu dans l’avion alor rendu à JFK, j’avais faim et j’ai vu un immense cup cake au chocolat! C’est lui qui avait l’argent du voyage alors, je lui ai demandé si il pouvait me sortir un 5$ et il a dit non, que c’était trop cher! WTF!!! De un, je déteste ne pas être en contrôle, de deux, me faire dire non m’agresse à un haut niveau et de trois, il ne faut pas me refuser de la nourriture quand j’ai faim! J’ai rien dit.  La chose adulte à faire aurait été de lui dire que j’avais très faim et de renchérir.  Mais j’ai réprimé, repressé mes émotions et j’ai rien dit. 

 

En attendant l’avion, on attendait et on parlait de ses filles et comment il voulait trouver un moyen de communiqué pour se rapprocher d’elles.  J’ai eu l’idée de lui acheter un carnet et un crayon pour qu’il puisse écrire ses pensées, son voyage, pour elles.  Mais j’avais besoin d’argent.  La, il était d’accord. Grrrrrrrrrrrrrr.  On est finalement embarqué dans l’avion et après 7 heures d’avion, on est arrive à LAX.  J’avais presque rien manger dans l’avion, alors j’avais, encore une fois, très faim!!  Mais la, je me sentais faible, mes mains tremblaients, j’étais en hypo! Le premier resto que j’ai vu, encore dans l’aéroport, je lui ai demandé de s’arrêter pour manger et il n’a même pas arrêter de marcher il a dit non, qu’on allait s’arrêter à l’extérieur de l’aéroport, que ca couterait moins cher.  La, je me suis fâchée.  Mais je ne parlais pas.  On a du marcher 30 minutes à l’extérieur avant d’arriver au resto. Ca ne commencait pas vraiment bien le voyage.  Dans le train pour se rendre chez son frère, on s’est collés et ca allait mieux.  La maison à son frère était très grande.  Trois belles grandes chambres, deux salles de bain, un immense salon et une immense cuisine.  Un méga garage avec une mustang, une harley et la mini.  À l’arrière, une magnifique piscine creusée en pierre avec une chute.  On est aller à hollywood la première journée, j’étais pas très impressionnée! J’étais contente d’être la, on avait même une belle complicité au début.  On est aller voir le musée de cire.  On a vu les étoiles au sol et les empreintes au Kodak Theater.  C’était ok.  Après il voulait regardé les tatoos.  Ca faisait longtemps qu’il disait qu’il voulait un tatoo.  Le problème, c’est qu’au lieu d’aller à la plage comme prévu en après-midi, il a fait son tatoo.  Il était content.  Il a fait inscrire les noms hawaiens de ses deux filles avec une fleur hawaienne. 

 

Le lendemain, on partait pour San Francisco alors il était sur l’ordi pour réserver l’hotel.  Son ex lui avait texté quelque chose.  Je lui ai demandé si elle savait qu’il était ici et il a dit non.  J’aurais du me la fermer!! J’ai fait tout une histoire avec ca et je lui ai demandé de l’avisée qu’il était au moins en dehors du pays, au cas ou il arrivait quelque chose.  Il l’a fait et l’a regretté.  Elle lui a écrit toute sa frustration!

 

En chemin pour San Francisco, c’était tellement beau.  Pleins d’arbres à fruit, du cotton, des noix.  Des montagnes.  Il faisait tellement chaud, on était bien et je recommencais à être de bonne humeur.  À la radio, Adèle avec someone like you.  J’adorais cette chanson, tout le monde aimait cette chanson dans ce temps la.  J’ai levé le son et je chantais fort! J’avais enfin le feeling que le voyage allait ce que j’espèrait.  Il a baissé le son!! J’avais enfin du plaisir et il a baissé le putain de volume! Pourquoi il n’a pas juste chanté avec moi?  pourquoi pas embarquer?? J’en pouvais plus.

 

On est arrivé à San Francisco et je ne voulais rien faire.  Je voulais juste dormir.  On a mangé à l’hotel et il m’a baisé.  J’étais fatiguée, fâchée et il ne voyait rien.  L’adulte en moi aurait du lui dire.  Lui parler.  Le lendemain, on allait voir le Golden Gate Bridge.  Il m’avait toujours dit que si un jour on allait la-bas, il allait me demander en mariage.  Alors, avant de partir je lui ai dit : alors t’es prêt pour ta demande? On est aller mais ce n’était plus pareille.  Il y avait trop de choses qui ne fonctionnait pas et je n’arrivais pas à retrouver le sourire, l’excitation. 

 

C’était beau par exemple.  J’étais quand même heureuse de voir tout ce que j’ai vu.  Le pont est immense.  On voit Alcatraz très loin dans l’eau.  On avait pas assez d’argent pour y aller mais ce n’était pas grave.  On a marcher un bon petit bout sur le pont.  On a pris quelques photos et avant de partir il m’a pris par le cou et m’a dit : are you going to marry me someday? J’ai répondu : dunno.  You have to fix your stuff with your family first and get divorced.  

 

On a vu le port avec SFFD et les paramédics, le train et on est aller dans le chinatown.  Il allait souvent la avec sa mère quand il était jeune, il voulait trouver des bonbons chinois qu’il aimait.  Il avait l’air content. 

 

Quand on est revenu de San Francisco, on a pris l’autoroute 1 qui longe l’océan.  On a arrêté à MonterreyBay.  Il faisait froid.  On a marché sur la plage et j’avais envie qu’il me prenne la main, qu’il essaie de me parler.  On a pas marcher ensemble, j’ai pris des photos de lui et j’espèrait qu’il fasse quelque chose, je sais pas quoi, n’importe quoi. 

 

La chambre était petite mais très près de l’océan.  On entendait les vagues et j’étais bien.  Lui a dit qu’il n’avait pas réussi à dormir à cause des vagues.  On était juste pas sur la même longueur d’onde.

 

En revenant, on a arrêté a plein d’endroits plus magnifiques les uns que les autres.  Quand on est revenu chez son frère, il a pris ses courriels et son ex lui avait écrit que sa plus jeune avait fumé du pot alors que lui se la coulait douce.  il ne voulait pas appeler pour leur parler, il voulait éviter.  Je le trouvais tellement con.  Je ne comprenait pas comment il pouvait être aussi détaché.  Il a appeler et sa fille lui a raccroché au nez.  Il a rappeller et parler avec son ex et elle lui a dit que c’était correct, qu’ils se débrouilleraient sans lui et qu’elle allait l’aider à reconstruire la relation avec ses filles parce qu’elles avaient besoin d’un père.

 

Ce soir la, son ex lui a texté que Sarah était ok.  J’ai pris son cell et j’ai commencer à la texter.  Je lui ai dit que ca n’allait pas bien.  Qu’on était fâcher, que j’étais (je prétendais d’être lui) dans la chambre et qu’elle (moi) était dans le salon.  Je lui disait tout ce qu’elle voulait entendre.  Pourquoi c’est si facile de savoir ce que les autres veulent et personne comprend ce que moi je veux???

 

Je sais que je n’aurais pas due faire ca non plus.  Je n’arrivais pas à me contrôler. 

Après, je lui ai dit que je croyais que c’était mieux qu’on soit ami.  Je n’arrivais pas à l’aimer et je ne me sentais pas aimée non plus. On avait perdu la complicité.  Est-ce que c’est parce que j’étais dans mes s. p. m. ?? ca pas due aidé mais c’était pas juste ca. 

 

Quand on est revenu, il m’a demandé si j’étais sérieuse, si on était encore ensemble.  J’ai dit non, je ne croyais pas.  Que j’avais besoin de penser et que j’allais le rappeller.  À peu près 3 secondes après être partie de chez Christine, il a appeler son ex pour essayer de retourner avec. 

 

Mais comme à chaque fois, je l’ai rappeller le lendemain, je lui ai demander si on pouvait se parler.  Que j’avais besoin de comprendre ce qui s’était passer mais dans le fons, j’étais juste en déni.  Je ne voulais pas me sentir abandonnée, seule. 

 

On a continuer de se voir mais c’est juste après quelques jours qu’il m’a avoué qu’il tentait de retourner avec sa femme.  J’étais hors de moi.  On avait même pas été 12 heures séparés et il avait déjà repris avec elle.  Oh que je me sentais naive.  C’est pas le fait qu’il ait repris avec elle qui me dérangeait, c’était le mensonge.  Quand il me l’a dit, il avait sa voix qu’il a quand il est fier de ses mensonges!  J’avais vu cette face tellement de fois, quand sa femme l’appellait le matin et qu’il ne l’avait pas appeler de la nuit et qu’il ne répondait quand elle essayait de le joindre.  Il lui racontait une histoire et quand elle le croyait, sa face changeait.  Il souriait.  Je l’aurais frappée.  Je sais pas comment j’ai regardé ca, accepter ca.  Je n’arrivais pas à focusser, j’étais fâchée, enragée!  Je lui ai dit qu’il allait regretté ca.  J’ai essayer d’appeler sa femme au travail mais elle ne répondait pas.  J’ai alors envoyé un message sur facebook à sa fille et au fils de sa mère.  Leur expliquant qu’il n’allait jamais changer, qu’il venait juste de m’avouer qu’il couchait avec les deux… j’étais pu la!  C’est la que j’ai eu des idées suicidaires pour la première fois. 

 

Je l’ai rappeller en Novembre et je me suis excusée.  Je voulais aussi qu’il s’excuse de ne pas avoir été honnête avec moi.  Il était tellement fâcher encore des messages, il se foutait complètement de moi et de mes émotions. 

Comme j’aimais mieux endurer ca que d’être seule, j’ai recommencée à le voir.  Sauf que la, je savais que ce n’allait jamais être plus que du sexe entre nous deux.  C’était clair. 

 

Mais, quand j’étais allée au B&B, j’ai vu un livre sur sa table de nuit.  Il ne lis pas alors j’étais curieuse.  Le livre s’appellait : the love dare.  Sa femme lui avait donner en Octobre (alors que je ne savais toujours pas…).  Je lui ai dit de le faire, son ‘dare’. Qu’il n’allait jamais changer si il ne se donnait pas à 100%.  Je suis partie avec les meilleures

intentions.  De le laisser tranquille pour faire ce qu’il avait à faire.  Mais les deux

dernières semaines de Décembre ont été pénible.  J’étais en détox de lui et j’y arrivait pas.  Alors, le 1er janvier, je l’ai appeller pour lui souhaiter bonne année et bonne fête.    

 

Il était supposé être en train d’essayé de patcher les choses avec elle.  Mais après être allée souper au resto avec lui et je savais, je voyais dans sa face qu’il avait baisé avec quelqu’un d’autre.  Julie.  Arrrrrgggggg.  Pourquoi je continuais de me torturer avec un gars qui, clairement ne m’aimait pas?  Il m’a aussi avoué qu’il avait recommencé à parler avec d’autres filles.  Son ex en Oklahoma.  Même la fille du début.  Celle que j’avais trouvé les textos …

 

On s’est fréquenté, non, on baisait une fois de temps en temps.  Il avait des vacances alors il m’a demandé d’aller voir son père en Oklahoma avec lui.  Je lui ai dit non.  Qu’il devrait demandé à sa femme.  J’étais la, mais j’étais détachée. 

 

Il est finalement aller avec Sarah.  Quand il est revenu, il est redéménagé dans sa maison, avec sa famille.  J’étais envieuse.  J’aurais aimé pouvoir éviter moi aussi.  Retournée aux mensonges pour me faire sentir mieux. Mais juste avant, il avait loué une chambre d’hotel et on voulait passer une dernière nuit ensemble.  On a fait l’amour différemment.  Je savais qu’il avait baisé avec d’autres filles.  

 

Jusqu’en Mai, on s’est vu pas mal toutes les semaines.  Ca faisait longtemps que c’était fini mais je ne voulais pas le voir, le vivre.  Le 31 Mai, alors qu’il me ramenait à ma voiture, une voiture s’est stationnée à côté de nous.  C’était sa femme. 

 

J’ai commencé la thérapie à l’HDJ 4 jours après.  J’étais correct pendant toute l’été.  J’avais JF.  Mais quand l’HDJ a fini et que j’étais en hystérie, je l’ai texté.  Il m’a répondu le 25 Juillet.  Il est venu me voir à mon nouvel appartement.  On s’est vu quelques fois mais très rarement jusqu’en Octobre.  Je savais qu’il avait baisé avec pleins d’autres filles mais j’étais certaine qu’il avait recommencé a voir Isabelle.  Je lui avait parler pour le BAC qui allait sortir bientôt à l’Université de Montréal pour les paramédics et il a dit qu’il pourrait s’en sauver et juste faire les examens.  Je savais que cet info venais d’Isabelle.  Mais le 27 Octobre, il m’a demandé à quel heure je finissais le lendemain.  Je croyais qu’il voulait me voir.  Le lendemain je lui ai texté si il voulait me voir après son quart de travail et il a dit non, que c’était trop risqué.  Mais quand j’ai commencée mon quart de travail, je suis allée voir sur quel ambulance il était et j’ai eu une surprise!  Il travaillait avec elle.

 

J’arrivais à contrôler à l’extérieur.  J’ai réussi à travailler mais je le textais des niaiseries dès que j’en avais la chance.  À ma pause, comme il ne me répondait pas, j’ai appellée sa femme.  5 minutes après, il se ‘callait malade’!  J’étais contente de lui avoir créer des problèmes mais j’avais tellement de peine, de colère.  C’est comme si je vivais toutes les déceptions depuis le début. 

 

J’ai démissionnée.  J’ai mis ca sur le dos du travail de nuit.  C’était en parti vrai.  Mais je ne regrettais pas d’avoir travailler la.  J’ai appris beaucoup et ca m’a donner une autre perspective sur notre métier.  Il ne m’a jamais réadressé la parole depuis ni répondu à mes textos.  Ca m’a fait du bien de pouvoir me défouler en lui écrivant!

 

Je pense qu’une des raisons pour lesquelles je suis restée dans cette relation était pour me punir.  Tout ce que j’avais fait à mon ex, il me l’a fait.  Une autre raison était probablement m’aider à me pardonner et voir les dommages que j’avais causé.  Personne ne peut nous faire changer.  Il faut le vouloir pour soi-meme.  Lui, il est bien dans cette vie.  Moi, pas.  Je ne suis pas certaine si je vais le revoir un jour.  Mais si je le croise un jour dans la rue, je vais changer de rue!  Je suis beaucoup plus heureuse sans lui et lui sans moi!

Je crois avoir appris beaucoup de cette aventure, sur moi, ma vie, mes relations.  Alors, à la fin, je ne suis plus aussi misérable parce que je sais que la vie ne s’arrête pas ici, loin de la.  (dit-elle après deux ans de thérapie!).

 

Posté par solimite à 04:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Hommes

Nouveau commentaire